Armorial du Pays Nantais / Ardamezeg Bro Naoned.  Page évolutive : mise à jour le 13 / 10 / 2018

Villes de Loire-Atlantique / Kêrioù e Liger-Atlantel

Classées par ordre alphabétique

Écu municipal

ville ou ancienne paroisse

Nom écrit en français / en breton / en gallo

* D. M. Délibération municipale

Abbaretz

De gueules à la croix de sable, cantonnée :
au 1, d'un terril d'argent,
au 2, d'un rencontre de bœuf de sable,
au 3, d'une gerbe d'or liée du même,
au 4, d'hermine ;
sur le tout, d'argent au croissant de gueules accompagné de trois crampons, 2 et 1, le centre contourné.

Concepteur : M. Le Rossignol. En usage depuis 1983

Le terril rappelle l'ancienne mine d'étain. En abîme : de Listré.

Aigrefeuille-sur-Maine

D'azur à trois feuilles d'alisier d'or posées 2 et 1 ;
au chef d'hermine.

Concepteur : M. L'abbé Trochu
Dessinateur : Mme A. Baudry-Souriau
D. M. du 25 octobre 1971.
Aigrefeuille, paroisse en 1156, tire son nom du houx (acrifolium). L'abbé Trochu trouvant le houx trop "piquant" le remplaça par des feuilles d'alisier.

 

 

 

Ancenis / Ankiniz

De gueules à trois quintefeuilles d'hermine.

Brevet d'Hozier (1696)

L'agène est une fleur héraldique.
Agenius : Ancenius (armes parlantes)

Ancenis, avec son château médiéval, faisait parti du réseau défensif de villes frontalières en Bretagne.

Enjambant la Loire le pont suspendu porte en haut du pilier sud les armes d'Anjou et en haut du pilier nord celles de Bretagne.

Le drapeau du Pays d'Ancenis :

Conçu en 2014, il symbolise ce pays breton et les communes qui si rattachent.
C'est la croix noire herminée de la marine de Bretagne du XVe siècle,
cantonnée au 1 et 4 de l'agène d'Ancenis au dessus d'une ondée verte : la Loire.
 

Anetz

Échiqueté d'argent et de gueules.

D. M. du 15 septembre1977 et 21 septembre 1978
Enregistré le 15 novembre 1978.

Armes de l'ancienne seigneurie de Vair telles qu'elles figurent sur un sceau de 1240. La commune fait toutefois usage du blason réduit, soit : cinq points de gueules équipolés de quatre d'argent, qui est ici représenté.

 

Arthon-en-Retz

Écartelé :
au 1 : d'azur à un four à chaux d'argent maçonné et ouvert de sable ;
au 2 : de gueules à un aqueduc d'or, au chef d'argent à trois mouchetures d'hermine de sable ;
au 3 : de gueules à l'épée posée en bande chargée d'un crosse posée en barre, le tout d'or, au chef de même chargé d'une croisette de sable ;
au 4 : d'azur à trois merlons de sel d'argent, posés 2 et 1.

Concepteur : Le Curé de la Paroisse.
D. M. du 6 juin 1946 (pour la cérémonie de la Sicaudais)

Four à chaux de la Feuillardais ; aqueduc romain d'Arthon ; les merlons évoquent les marais salants ; l'épée et la crosse rappellent St-Martin des Tours.

Assérac

Gironné d'or et d'azur de huit pièces.

Devise : "FRANC À TOUT VENANT"
D. M. du 8 février 1972
Enregistré le 19 juillet 1972

Armoiries et devise sont celles de l'ancienne famille d'Assérac (écartelé d'or et d'azur) sortie de Tournemine et connue dès le XIe siècle.
Marquisat en 1574 au profit de Jean de Rieux.

 

AvEssac

2 versions présentés : Pourquoi ces éléments et ces couleurs ?

A - Vue sur un site : L'Armorial (de France)

Taillé d'azur et de gueules, à l'ancre de sable avec sa gumène d'or à senestre et en-travaillée avec une branche de chêne de sinople posée en bande et brochant sur le taillé; le tout sommé d'un comble d'or chargé de cinq fleurs de lys d'azur.

 

 

 

 

 

B - Écusson vue sur le site de la mairie d'Avessac.

Taillé d'argent et de gueules, à l'ancre de sable avec sa gumène d'or à senestre et en-travaillée avec une branche de chêne de sinople posée en bande et brochant sur le taillé; le tout sommé d'un comble d'or chargé de cinq fleurs de lys d'argent.

Devise :
D. M. du
Enregistré le

Ce blason semble "vide" ou "fade" avec ses lys d'argent ?
Argent sur or c'est une erreur en héraldique.

Barbechat

D'argent au léopard de gueules accompagné de six croisettes de sable, trois en chef et trois en pointe.

D. M. de 6 septembre 1994.

Blason présumé du premier millénaire, relevé dans les archives des Rohan au XIVe siècle. Il rappelle les communauté normandes colonisatrices puis christianisées au IXe siècle, entre Anjou et comté de Nantes. Écu antérieur aux croisades.

Le lion serait une transformation d'un dragon rouge pour représenter les drakkars des Vikings qui ravagèrent et occupèrent ces 6 paroisses au IXe siècle.

 

Basse-Goulaine

Coupé,
le premier, d'argent au pelven adextré de sa pierre ronde, le tout d'azur;
le second, d'azur à un brochet d'argent posé en fasce.

Devise : "SAXO DIUTURNOR ALACRIOR LUCIO"

Concepteur : M. Michel Pressensé
D. M. du 29 juin 1979 et du 5 mars 1982
Enregistré le 3 octobre 1980

Le pleven (ou pierre frite), âgé de plus de 5000 ans est orienté vers le lever du soleil au solstice d'été.

Le brochet fait référence à la lettre adressé par Napoléon III à un restaurateur de Basse-Goulaine pour le complimenter de son brochet au beurre blanc.

Batz-sur-Mer

Parti :
au 1, d'argent à trois dauphins pâmés de sable,
au 2, d'azur à la crosse d'or.

Devise : "TERRE ET MER NE CRAINS"

Concepteur : M. le Marquis de l'Estourbillon (1928)
D. M. : 1933

Le premier reprend les armes de Nicolas Bouchard, grand Amiral de Bretagne en 1374 (Sceau de 1387).

Le second reprend les armes du prieuré de St-Guénolé construit sur des terrains donnés par Alain Barbetorte, duc de Bretagne, aux moines de l'Abbaye de Landevenec en 945.

Version actuelle

Version antérieure

Baule-Escoublac (La) / An Baol Skoubleg

D'azur à la plaine ondée surmontée trois burelles ondées*, elles-mêmes surmontées d'un soleil, le tout d'or ;
au chef d'hermine.

Devise  : "LABOR, SOL ET MARE FULGEANT IN UNUM".

Concepteur : Mr. Patrick Brette
D. M. du 20 janvier 1996.

Les ondes évoquent l'Atlantique, la magnifique plage de La Baule et les dunes d'Escoublac.

* La largeur des burelles va decrescendo vers l'abîme. Le soleil pourrait être qualifié d'éteint (ou éclipsé) car représenté sans traits humains.

 


 

 

D'azur à la champagne ondée d'or surmontée d'un soleil éteint du même ;
au chef d'hermine.

Concepteur : M. Adrien Grave
D. M. du 20 janvier 1951.

La champagne ondée évoque la magnifique plage de sable de La Baule ( ou la dune d'Escoublac, maintenant quasi-disparue).

Belligné

D'argent au chevron de gueules accompagné en chef de deux merlette de sable et en pointe d'un mulon de sel d'hermine ;
à la bordure tranchée ;
au 1, d'azur semé de fleures de lys d'or à la filière de gueules,
au 2, d'hermine à la filière ondée d'azur.

Concepteur : M. Michel Pressensé
D. M. de 1988

Blason des Meslier, brisé d'un mulon de sel car siégeait à Lasseron un tribunal appliquant la législation sur le sel en Bretagne, pays redîmé. Belligné est frontière entre Maine-et-Loire et Loire-Atlantique (bordure tranchée).

Bernerie-en-Retz (La)

D'or à la croix de sable chargée en abîme d'une tour d'argent maçonnée de sable, surchargée d'une moucheture d'hermine ;
au chef d'azur chargé d'une "chatte"* soutenue d'une divise ondée, le tout d'argent.

Devise : "PICTONUM VIRTUS BRITONUM FIDES".

Concepteur : M. Bernard Roy
D. M. du 21 avril 1929
Enregistré le 17 mars 1971

* Chatte : petite embarcation conçue pour naviguer dans la baie de Bourgneuf (ou baie de Bretagne) ayant la particularité de pouvoir mettre son gouvernail à l'avant comme à l'arrière pour remonter la marée. La proue et la poupe sont identique.

Besné

Vairé, contre-vairé d'or et de gueules.

D. M. du 2 mars 1972
Enregistré le 19 juillet 1972

Armes de la famille de Besné, qui portait à l'origine de vair plain.

Bignon (Le)

De guelles à trois flacons d'or.

Devise : "SAGESSE ET PROGRÈS".

D. M. du 30 septembre 1977 et 3 novembre 1977.

Sceau de la juridiction du Bignon utilisé par E. Gervrier, seigneur du Bignon et des Bouteilles, en 1696 (brevet d'Hozier).

Blain

De vair chargé d'un croissant de gueules

En usage depuis 1924.
D. M. de 1967

Blason de Guy de Blain (sceau de 1923) porté aux Croisades par les barons de Pontchâteau et dévolu à la branche cadette de Blain. Confirmé par le roi en 1660 lors de l'érection de Blain en marquisat.

Pour un complément d'information voir à Pontchâteau.

Le vair fut fourrure noble de Bretagne avant le XIIIe siècle. On la trouvait en doublure intérieure des manteaux princiers (Grand sceau en amande d'Alix duchesse de Bretagne)

Boissière-du-Doré (La)

Parti d'argent à l'orle d'hermine et d'azur à l'orle de lys d'or ;
sur le tout : un écusson d'or à une branche de buis de sinople.

La commune est située en limite de la Bretagne et de l'Anjou.

Le buis évoque l'origine du nom de la commune ; le champ d'or rappelle le patronyme d'un ancien maire.

Bonnœuvre

D'azur au trois croissants d'or adextrés.

Devise : "AUXILIUM MEUM A DOMINO"

Adopté par le Conseil de Fabrique en 1753.

 

Bouaye

D'azur à la quintefeuille d'argent,
au franc canton d'or à la croix de sable,
à la plaine d'argent.

Concepteur : Mme A. Baudry-Sauriau
D. M. du 22 octobre 1966
Enregistré le 28 septembre 1966

La quintefeuille est empruntée aux armes de la seigneurie de La Lande-Bougon ; la plaine d'argent évoque le lac de Grand-Lieu ; le franc-canton est de Retz.

Pas d'armoiries connues

Bouée

Le nom de la commune viendrait d'une déformation de Boeuf.

Bouguenais

De gueules à la bande dentelée d'or accompagnée de deux molettes d'éperon du même.

Dévise : " AD ALTA"
D. M. du 5 juillet 1958

Sceau de la cour de Bougon (armes pleines de Jean Fournier de la Pinsonnière et de Bougon) - Brevet d'Hozier 1696.

Bourgneuf-en-Retz

D'azur à la nef d'or habillé du même voguant sur une mer d'argent, la voile chargée d'une croix de sable ;
au chef de gueules soutenu de sinople et chargé de trois merlons de sel d'argent posée sur le sinople.

Concepteurs : Municipalité et Mlle Rousseau
D. M. du 3 novembre 1971
Enregistré le 19 juillet 1972

Bourgneuf fut un port d'expédition pour le sel dès le Haut Moyen-âge. Des navires en partance pour la pêche à la morue, venaient de l'Europe du nord chercher du sel. Avant ils se délestaient de leurs galets ce qui permis de construire le port et autres maisons avec ces pierres d'origine scandinave.

Boussay

Écartelé d'azur et d'or :
au 1, à l'ostensoir d'or,
au 2, à une fleur de lys d'azur,
au 3, à la navette d'azur,
au 4, à la gerbe de blé d'or ;
au chef d'hermine.

Devise : "LABOR ET LIBERTAS"

Concepteur : M. Michel Pressensé - D. M. de 1975

Boussay était des Marches communes (ostensoir). Lys d'azur des Thouars. Navette de tisserand.

Au sud de cette commune au lieu-dit La Grossière, route des Buissonnets se trouve "les pierres" des 3 provinces à la jonction de la Loire-Atlantique (Bretagne), du Maine-et-Loire (Anjou) et de la Vendée (Poitou).

Bouvron

De sinople au chevron d'or accompagnée en chef de deux castors affrontés et en pointe d'une épée tombante posée en pal, le tout d'argent ;
au chef d'hermine à neuf mouchetures posées 5 et 4.

Concepteur : Mairie

Bouvron tire son nom du vieux français "bivère" (castor) ; l'épée tombante rappelle la reddition allemande de la poche de Saint-Nazaire le 11 mai 1945.

Brains

D'or à l'aigle essorante de sable, à la tête contournée (senestrée), soutenue d'une divise ondée d'azur en pointe.

Concepteur  : M. Michel Pressensé
D. M. du 30 mai 1980
Enregistré le 3 octobre 1980

Le sceau communal en usage depuis 1863 (second Empire) ne fut pas restitué à l'État et servit pour officialiser de faux documents durant l'Occupation, imprimés par la Résistance pour imiter des documents allemands. C'est pour cela que l'aigle doit être dessiné tel quel.

La divise ondée évoque la rivière l'Acheneau.

Campbon

De gueules à trois fasces échiquetées d'argent et d'azur ;
à la bordure d'argent chargée de sept mouchetures d'hermine posées 3, 2et 2.

Concepteur : Conseil Municipal (Sceau de 1405)
D. M. du 2 avril 1980
Enregistré le 3 octobre 1980

Armes de la Famille du Cambout (Duché de Coislin en 1663) brisées d'une bordure chargée de mouchetures dont le nombre rappelle les anciennes frairies de la paroisse.

Carquefou / KERC'HFAOU

De gueules au chêne arraché de sinople et glandé d'or ;
au chef d'hermine.

Devise : "QUERCUS FOLIATA SEMPER VIRENS".

Concepteur : M. Boucher d'Argis (1882)
Enregistré le 15 octobre 1978

Le chêne à feuilles persistantes - chêne vert - rappelle l'étymologie du nom de la commune : Ecclesia sancti Petri de Quarquefolio vel Carcafago.

Casson

D'argent à trois chouettes de sable, becquées, membrées et allumées de gueules.

Armes parlantes de la famille de Courson, de "catheu", chouette en idiome normand.

Cellier (Le)

De gueules à la grappe de raisin d'or, accostée de deux bourdons de pèlerin, soutenue d'une burelle ondée, le tout d'argent ;
au chef d'hermine.

Devise : "VINO ET ASPECTU JUVAT"

Concepteur : M. Teiller
D. M. de 31 juillet 1955
Enregistré le 15 novembre 1978

Les bourdons évoquent les deux prieurés ayant existé sur cette commune viticole sur la rive nord de Loire.

Chapelle-Basse-Mer (La)

D'hermine à la bordure de gueules et d'un lambel d'azur en chef.

Concepteur : M. Reynald Secher dans les années 1990

Armes de Jehan de Penthièvre, seigneur de la Chapelle de Petite Mère. Le lambel est une surbrisure.

Version fantaisiste

Chapelle-des-Marais (La)

Tiercé en pairle :
au 1, d'or à un salais de sable posé en pal,
au 2, de gueules au panier tressé d'or osé en pointe,
au 3, de sinople au sabot d'or posé en pointe ;
chargé d'un écusson d'argent au rencontre de bœuf de sable

Devise : "D'hommes et de marais entre sables et forêts".

Concepteur : M. J. P. Marzelière

Trois "frairies" composent cette commune : celle des Marais (le salais), celle du Bourg (le sabot) et celle de Mayun (vannerie). Le rencontre de bœuf rappelle que la commune fut longtemps le lieu de rassemblement des bovins de toute la presqu'île guérandaise

Chapelle-Glain (La)

Écartelé d'azur et de gueules :
au 1, à un épi de blé,
au 2, à un moulin à vent,
au 3, à une roue dentée,
au 4, à un chevron engrelé,
le tout d'or ;
sur le tout, de sinople à une foi d'argent.

Concepteur : Mr Jean-Claude Bourdel

Dans cette commune frontalière, la foi symbolise les bonnes relations entre la Bretagne et l'Anjou.

Chapelle-Heulin (La)

D'hermine à la fasce alésée de gueules chargée d'une fleur de lys d'or.

Concepteur : M. Meurgey de Turpigny
D. M. du 11 septembre 1950
Enregistré le 17 mars 1971

Réduction des armes de la famille d'Acigné (une fleur de lys au lieu de trois) déjà choisies par la commune de St-Étienne-de-Montluc.

Chapelle-Launay (La)

Coupé :
au 1 : échiqueté d'argent et de gueules, les points d'argent chargés d'un moucheture d'hermine,
au 2,  parti :
d'azur à une couronne marquisale d'or,
d'argent à une branche d'aulne de sinople posée en barre ;
à la pleine ondée burelée d'argent et d'azur de quatre pièces brochant sur le parti.

Concepteur : M. Olivier Cruau
D. M. du 23 février 1993.

Chapelle-St-Sauveur (La)

D'or à trois jumelles d'azur en bande, à la bordure d'argent.

Concepteur : M. Michel Pressensé (1988)
D. M. de 1996

Brisure des armes de Montrelais, sa paroisse primitive.

Chapelle-sur-Erdre (La)

D'azur à la roue de Ste Catherine d'argent ;
au chef d'argent chargé d'une croix ancrée de gueules accompagnée de deux mouchetures d'hermine.

Concepteur : M. Michel Pressensé
D. M. du 20 mai 1980
Enregistré le 3 octobre 1980

 

Depuis le XIe siècle, la paroisse est sous le vocable d'un sainte Catherine qui fut martyrisée en Égypte.

 


 

 

Famille
de Châteaubriand

 

 

Châteaubriant / Kastell-Briant

Parti :
au 1, d'azur à trois fleurs de lys d'or, au bâton péri de gueules en abîme, posé en bande,
au 2, d'hermine plain,
sur le tout, de gueules semé de fleurs de lys d'or.

D. M. de 1890

Le premier est Condé, le second Bretagne. Les Châteaubriant portaient soit de gueules semé de pommes de pin d'or, soit papelonné d'or. Après la bataille de Mansourah (1250), Chotard de Châteaubriant sauve Louis IX  d’un dard et répand son sang sur les armes du monarque. Pour le remercier, le roi de France l'autorise à les transformer en fleurs de lys (d'après Joinville)

Châteaubriant, avec son château médiéval, faisait parti du réseau défensif de villes frontalières en Bretagne.

La célèbre Foire de Béré s'y déroule depuis l'an 1050 ans !


"Mon sang teint les bannières de la France."
Cf. Châteaubriand, Mémoires d'outre tombe.

Châteaubriant ancien

Sceau d'un écu aux plumes de paon : papelonné

Château-Thébaud

De sable au croissants d'or accompagné de trois croisettes ancrées d'argent, 2 et 1.

Arme de la famille Thébaud.

 

Chauvé

Écartelé :
au 1, de gueules au croissant d'argent à trois mouchetures d'hermine et au chef d'or,
au 2, au cœur croiseté de gueules,
au 3, d'or à une perche posée en bande de sinople,
au 4, d'azur à l'église au clocher brisé d'or ;
sur le tout, une croix haussée et amincie de sable chargée en abîme d'un sautoir d'argent.

Devise : "TOUS UNIS"

Concepteurs : MM.s Pressensé et Valée
D. M. du 29 juin 1989

1 : Le Meusnier des Graviers - 2 : Cœur des Paydrets - 3 : Abbaye de Haute-Perche (brisé) - 4 : Église au clocher brisé en 1945 - Sautoir : Boisjolly (1697).

Cheix-en-Retz

De sinople à la rivière d'argent posée en barre chargée à dextre en chef d'une chapelle d'or et à senestre en pointe d'une grappe de raisins tigée, feuillée et branchée du même.

Concepteur : Conseil Municipal et M. Pierre Fréor
D. M. du 1er mai 1946

La paroisse remonte au Xe siècle et est placée sous le patronage de Saint Martin de Tours qui fit de Cheix un centre d'évangélisation pour toute la région.

Chéméré

D'argent à la croix alésée de gueules cantonnée de quatre rencontres de bœuf de sable.

D'un usage très ancien, ce blason, restauré par M. Durivault, fut présenté en bannière à La Sicaudais (1946).

Chéméré fut un marché de bovins très important dans le Pays de Retz.

 

Pas d'armoiries connues

Chevallerais (La)

Chevrolière (La)

D'or au chevreuil passant de sable posé sur une terrasse de sinople ;
au chef d'azur chargé d'un brochet d'argent accompagné de deux fleurs de nénuphars du même feuillées d'or.

Devise : "AQUA ET TERRA NOBIS SUNT PROPITIAE"

Concepteur : Mme A. Baudry-Souriau
D. M. du 12 avril 1972
Enregistré le 19 juillet 1972

Armes parlantes (chevreuil). Le brochet et les nénuphars font allusion au Lac de Grand-lieu pour la section de Passay.

Clion-sur-Mer (Le)
(Ancienne paroisse, rattachée à la commune de Pornic)

De sinople à la barre d'argent chargée de trois mouchetures d'hermine et accompagnée de deux tours-carillons d'argent, l'une en chef, l'autre en pointe.

Concepteur : MM.s Fleury et Durivault
D. M. du 12 mai 1946
Enregistré le 13 mai 1970

La barre d'argent symbolise le canal de Haute-Perche. La tour-carillon du Clion date du XVe siècle ; on y allumait des feux, les nuits sans lune, pour guider les navires vers le canal.

Clisson / Klison

De gueules au lion d'argent, couronné, lampassé et armé d'or. (1286)

Devise : "POUR CE QU'IL PLECT".
(Olivier 1er de Clisson)

Brevet d'Hozier.

Clisson, avec son château médiéval, faisait parti du réseau défensif de villes frontalières en Bretagne.

Le drapeau du Pays du Vignoble Nantais :

Conçu en 2015, par un collectif de promotion du Vignoble, il symbolise ce pays breton et les communes historiquement rattachées à Clisson.


Croix noire herminée de la marine de Bretagne du XVe siècle et du port de Nantes.
cantonnée au 1 d'une tête de lion couronnée et
au 4 d'une grappe de raisin aux feuilles de Muscadet.

Conquereuil

D'azur à une flèche tombante d'argent ;
au chef d'hermine.

Concepteur : M. de Béranger
D. M. du 24 août 1952
Enregistré le 13 mars 1953

La flèche fait référence à la bataille de l'an 992 au cours de laquelle le duc Conan 1er de Bretagne trouva la mort.

 

Corcoué-sur-Logne

De sinople à trois églises du lieu d'argent, posées sur une champagne d'or travée d'une cotice ondée de sable.

Concepteur  : M. Michel Pressensé
(en cours d'homologation)

La commune de Corcoué-sur-Logne était composée en trois paroisses, d'où les trois églises.
Celle de gauche : St-Jean / du milieu : St-Étienne / de droite : La Bénate.

La plaine d'or et la divise de sable, pour la rivière la Logne, sont aux couleurs du Pays de Retz.

Cordemais

De sinople à l'éclaire d'or mouvant du chef et soutenu d'une mer d'azur ;
Au chef d'hermine.

Dessinateur : M. Michel Pressensé (1978)

La principale centrale électrique de Bretagne est implantée à Cordemais.

 

Version Humbolt

 

Version utilisée

 

Version "corrigée"

 

Corsept

A - Selon l'armorial de Loire-Atlantique : Froger et Pressensé

D'azur à sept cœurs d'or posés 3, 2, 1 et 1.

Concepteur : Mme Humblot
D. M. du 27 novembre 1971
Enregistré le 19 juillet 1972

 

B - Ecusson utilisé par la Mairie et qui se rapproche plus de la bannière présentée à la Sicaudais (voir ci-dessous) avec une erreur.

écartelé, aux 1 et 4 d'azur à 7 cœurs d'argent, aux 2 et 3 d'argent ;
Un écusson d'argent à la croix de sable sur le tout.

 

C - Corsept est une ville du Pays de Retz donc il serait plus judicieux de remettre le fond de l'écu d'or :

écartelé, aux 1 et 4 d'azur à 7 cœurs d'argent, aux 2 et 3 d'argent ;
l'écusson de Retz sur le tout. (d'or à la croix de sable)

 

La bannière présentée à La Sicaudais (1946*) qui portait  :
écartelé, aux 1 et 4 d'azur à 7 cœurs d'argent, aux 2 et 3 de gueules ;
l'écusson de Retz sur le tout.

Dessin supposé de la bannière carrée

 * Évocation de la Poche sud de Saint-Nazaire :

"A la fin de la seconde guerre mondiale, des villes se retrouvent "empochées" par l'armée allemande retranchée derrière une ligne de fortification. L’inauguration du monument à la Sicaudais, le 30 juin 1946, rappelle cette période pour la rive sud de la Loire et donne lieu à une fête. Une vingtaine de villes du Pays de Retz y présente leur bannière respective. Ce sont des tissus, de 1m sur 1m, peints et tenus à la vertical. Ces dessins serviront de base à bon nombre de blasons municipaux adoptés depuis. En revanche, nous n'avons plus de traces de ces bannières, probablement dégradées par le temps ou bien oubliées dans le grenier d'une mairie." d'après M. Pressensé.

Pas d'armoiries connues

Couëron

Idées pour le concepteurs ?

Ville où les ducs de Bretagne avaient une maison de campagne.

Jean-Jacques Audubon né en 1785 Saint-Domingue, mort en 1851 à New York, est un ornithologue, naturaliste et peintre américain d'origine bretonne,  considéré comme le premier ornithologue du Nouveau Monde, il possédait une propriété à Couëron.

En contrebas, sur les bord de Loire, se trouve la Tour à plomb vertige d'une activité industrielle du XIXe siècle où une important immigration polonaise y travaillait.

Couffé

Taillé de sinople et de gueules :
le sinople chargé d'une couffe d'or,
le gueules chargé e deux clefs d'or passées en sautoir,
Une divise ondée d'argent brochant sur le taillé ;
au chef cousu d'azur à la croix cannelée d'argent.

Concepteur : M. Olivier Cruau.

 

Croisic (Le)

D'argent à la croix de gueules cantonnée de quatre mouchetures d'hermine.

Devise : "CROCILIACIS SIGNUM INSIGNA"

Sculpté vers 1630 en l'hôtel de Coislin.

Armes de la famille de Terves (duché de Coislin).

Crossac

Écartelé :
au 1, d'hermine plain,
au 2, de gueules à la demie crosse d'or posée en pal,
au 3, de sinople au dolmen d'argent,
au 4, échiqueté d'or et d'azur.

Concepteurs : Conseil Municipal et M. Olivier Cruau
D. M. du 26 septembre 1990
Enregistré le 11 juin 1990

Le second évoque le prieuré d'Er à l'origine de la paroisse ; le troisIe représente le dolmen de La Barbière ; le quatrième reprend les armes de la vicomté de Donges.

Derval / Derwal

Écartelé d'hermine et d'argent à deux fasces de gueules.

Devise : "SANS PLUS"

D. M. du 28 février 1965
Enregistré le 10 septembre 1969
Rénové par M. Michel Pressensé

Une seconde fasce fut ajoutée au blason de Derval lors de l'entrée de Jans dans la seigneurie. Le Duc Jean III de Bretagne concéda à Jean de Derval une écartelure d'hermine, concession mentionnée le 27 novembre 1332 et ratifiée en 1341, "sans plus", par le Roi.

Donges

Échiqueté d'or et d'azur.

Devise : "AD RIVUM LIGERIS LABORE NOBILE POTENS SEMPER ERIS".

D. M. du 9 décembre 1951

Le délibération municipale porte en énoncé : "écartelé d'or et d'azur" mais la commune utilise l'échiqueté.

Armes des vicomtes de Donges (XIIe siècle).

Devise ajoutée par M. Robert Louis.

Drefféac

De gueules à 9 quartefeuilles d'or posée 3, 3 et 3.
 

Brevet d'Hozier

Ponctuées du champ ou pas ? A vérifier sur d'Hozier à la Bibliothèque Nationale.

Erbray

D'azur à deux fasces d'or et deux pals de sable brochant sur le tout.

D. M. du 26 mai 1989

Armoiries créées le 7 mai 1700 pour la paroisse moyennant une taxe d'enregistrement de 25 livres qualifiée de "droit de bannière".

Fay-de-Bretagne

Parti :
au 1, d'argent à l'arbre arraché de sinople accompagné de sept mouchetures d'hermine, trois en chef et en pointe 2 et 2 ;
au 2, de gueules au croissant de vair

Devise : "Fac semper vir."
en breton : "Bepred ober evel un den."
en français : "Agir toujours en homme."

Concepteurs : M. Pressensé

Les mouchetures représentent les sept frairies de la paroisse. Le second est de Maure. La partie rouge : Famille Coislin du Pays de Coislin = sillon de Bretagne.

Fégréac

De sable à trois fleurs de lys d'argent posées 2 et 1 ;
au chef cousu d'azur chargé de trois besants d'or.

Concepteur : M. du Dresnay
D. M. du 8 novembre 1971.

 

Fercé

De gueules fretté d'hermine.

D. M. du 27 octobre 1978
Enregistré le 15 novembre 1978

Armoiries de la famille de Coësmes (sceau de 1270), vicomté de Fercé.

 

Fresnay-en-Retz

D'or à un frêne de sable terrassé du même.

Concepteur : M. Michel Pressensé
D. M. du 9 janvier 1995

Armes parlantes aux couleurs du Pays de Retz.

 

 

 

Fresne-sur-Loire (Le)

De sable au frêne arraché d'argent ;
au chef d'argent chargé de 5 mouchetures d'hermine et soutenu d'une divise de gueules à la burelle ondulée d'argent.

Le Fresne sur Loire vient du mot frêne, arbre de la vallée de la Loire. Les ondulations figurent la Loire tandis que les hermines marquent son appartenance à la Bretagne historique.

La version du site de la mairie est surmontée d'une couronne murale d'or avec accostée de 2 dates : 1793 1993 (en mémoire de la création de la municipalité ?) Peut-être une libre interprétation de l'écu municipal ?

Depuis la commune a fusionné avec une du Maine-et-Loire.

 

 

Version de l'Armorial de Loire-Atlantique Froger et Pressensé

De sable au frêne d'argent terrassé du même ;
au chef de gueules à la croix d'argent chargée d'un moucheture d'hermine et soutenue d'une divise ondée d'argent.

Concepteur : Mme Cailleau
D. M. du 25 septembre 1987

Frossay

D'or à la croix de sable cantonnée :
au 1, d'une corbeille de sable rayée d'or,
au 2, d'une nef de sable contournée, équipée de gueules,
au 3, d'une grappe de raisins de gueules soulignés d'or, tigée de sable,
au 4, de deux clés de sable passées en sautoir, les pannetons en haut.

Concepteur : M. Ferrand (1946)
Enregistré le 11 juin 1990

La corbeille évoque le pain bénit ; la nef est un drakkar remontant vers Nantes ; les clés sont celles de St-Pierre, patron de la paroisse.

Gâvre (Le)

D'hermine çà la fasce d'azur chargée de trois fleurs de lys d'or.

D. M. du 26 septembre 1978
Enregistré le 15 novembre 1978

La forêt du Gâvre à toujours faisait parti du domaine ducal, puis du domaine royal de France.

 

Geneston

De sable à l'agneau pascal d'argent portant bannière de même avec une croisette de gueules, accompagné en chef à dextre d'une étoile d'or.

Sceau de l'abbaye de St-Jean de Gesneston (Brevet d'Hozier).

Gétigné

De gueules à un épi de blé posé en pal, adextré de trois autres épis tigés, ployés l'un sur l'autre, les quatre croisant leurs tiges en nombril ; senestré de trois navettes en barre, posées 2 et 1, la première tarée de profil, sa gorge de chasse tournée vers le chef ; la seconde vue par dessus, sa canette nourrie ; la troisIe mouvant du centre, retournée, ses deux lumières ajourées du champ. De la canette de la seconde navette essort un fil passant sous la troisIe navette, formant une boucle autour des tiges d'épis de blé et joignant la pointe de la quatrIe tiges d'épis de blé et joignant la pointe de la quatrIe tige à senestre, le tout d'or ;
au chef cousu de sable chargé de cinq mouchetures de contre-hermine d'argent.

Blason sculpté sur une voûte de l'église (XIXe).

 

Gorges

Parti de gueules et d'or à la croix fleuronnée d'hermine, cantonnée :
au 1, d'un lion d'argent, couronné, lampassé et armé d'or,
au 2, d'un pic de mineur d'azur,
au 3, d'une grappe de raisins d'argent tigée d'or,
au 4, d'une fleur de lys d'azur au pied nouri.

Concepteur : M.; Michel Pressencé
Enregistré le 3 octobre 1980

Croix de Jousseaume cantonnée du lion de Clisson, d'un pic (mine d'uranium), d'une grappe (vignoble) et d'une fleur de lys au pied nourri car Gorges fut bordure des marches avantagères à la Sénardière.

Grand-Auverné (Le)

De gueules au chevron d'or accompagné de trois fleurs de lys du même ;
au chef d'hermine.

Devise : "PAX et BONUM".

Concepteur : M. de Kerangas
Dessinateur : M.. Michel Pressensé
D. M. du 22 avril 1966
Enregistré le 17 mars 1971.

 

Grandchamp-des-Fontaines

De sinople à la cotice en barre d'argent, accompagnée en chef d'un épi de blé feuillé et en pointe d'une fontaine, le tout d'argent ;
Au chef d'argent à la mâcle de gueules accompagnée de deux mouchetures d'hermine.

Devise : "TRADITIONS ET PROGRÈS".

Compteur : M.. Michel Pressensé
D. M. du 26 mai 1987

La cotice évoque la voie romaine traversant la commune ; la fontaine est celle de St-Benoît à Curette ; la mâcle est empruntée aux Rohan.

Pas d'armoiries connues

Grigonnais  (La)

Guémené-Penfao

Parti de gueules et d'azur :
le 1, à la croix tréflée d'or,
le 2, à un arbre arraché d'argent ;
au chef d'hermine.

Devise : "AIME DIEU ET FAIS CE QUE DOIS"
D. M. du 8 octobre 1969

La croix tréflée d'or, dite "de saint Maurice", rappelle le saint martyr, patron de la paroisse.

Guenrouet

D'azur à l'église d'argent soutenue d'une plaine de sinople, à la divise ondée d'argent chargée de trois poissons de gueules.

Devise : "DIRUTA RESTITUI"
Concepteur : M.. J. Chassé (1949)
Devise : Abbé L. Verger.

 

Guérande / Gwenrann

D'argent à quinze mouchetures d'hermine posées 5, 4, 3, 2 et 1.

Armes confirmées par Ordonnance de Charles X du 11 décembre 1829 (moyennant 91 Francs de "droits de sceau").

Ancien écu

Armoiries

 

Haute-Goulaine

D'or au château flanqué de deux échauguettes de sable, ouvert et éclairé du champ, soutenu d'une divise ondée d'azur ; en pointe, une grappe de raisin pamprée de sinople ;
au chef d'hermine.

Concepteur : M. Georges Brisson
D. M. du 26 septembre 1980
Enregistré le 3 octobre 1980

Les motifs représentent le château de Goulaine, la rivière du Pont de Louen et le vignoble.

 

Haye-Fouassière  (La)

D'azur à la barre ondée accompagnée à dextre d'une grappe de raisin feuillée, à senestre d'une fouace, le tout d'or ;
au chef d'hermine.

Concepteur : Mairie et M. Henri Gaudin
D. M. du 11 décembre 1987.

La fouace à donné son nom à cette commune viticole baignée par le Sèvre.

Fouasse (ou Fouace) : Gâteau brioché en forme d'étoile à 6 cornes, sec et consistant accompagne la dégustation de Muscadet lors de vendanges de septembre. Il y a la Fête de la Fouasse à la Haye-Fouassière en octobre.

Herbignac

De sinople au château d'or donjonné de 3 tours, crénelé, maçonné et ouvert de sable.
A la bordure gironnée d'or et d'azur de 8 pièces.

D. M. du 4 avril 1970

Le château de Ranrouet, sur champ de sinople (la Brière), est borduré du gironné du marquisat d'Assérac.

 

Héric

D'argent à la bande de sable chargée de trois molettes d'éperon d'or.

Concepteur : M. Durivault (1961)

Blason de la famille de Collobet du Bot.

 

Version exacte

 

Indre

De gueules à la nef d'argent voguant sur une mer du même.

(pas de chef + texte qui est en cartouche)

 

Conçu en 1943 par un prisonnier de guerre.

 

Dessiné par M. Peaudecerf et utilisé sur des costumes traditionnels du cercle celtique d'Indre, dans les années 1960.

 

 

 

Ce qui était considéré comme un chef d'argent était une erreur d'interprétation car le texte exacte est ENDREZ brodé en cartouche comme ci-contre.

Issé

De gueules au bœuf d'or, la queue passé entre les pattes, relevée et fourchue.

Armes de la familles Brient Le Bœuf, premiers seigneur de Fougeray, Jans, Nozay et Issé (XIe siècle).

 

Jans

De vair écartelé d'hermine,
à l'écusson de gueules en cœur à fleur de lys d'or.

Devise : "VIF A TOUT HEURT"

Concepteur : M. Michel Pressensé
D. M. de 1950.

Le vair fut fourrure noble de Bretagne avant le XIIIe siècle. On la trouvait en doublure intérieure des manteaux princiers (Grand sceau en amande d'Alix duchesse de Bretagne)

Joué-sur-Erdre

D'or à la bande ondée d'azur.

Blason créé vers 1930 pour la société locale de musique.

L'onde évoque l'Erdre.

Juigné-des-Moutiers

D'argent au chêne de sinople, le fût traversé par un sanglier de sable.

 

Ecu affiché sur le site de la mairie.

Landreau (Le)

Parti :
au 1, d'azur à aux haméïdes d'or, au chef de gueules chargé de trois étoiles d'argent ;
au 2, d'argent à l'aigle bicéphale de sable, becqué et membré d'or.

Devise : "SPES ET FIDES"

Concepteur : MM.s Durivault et Robert Louis
D. M. de 1961

Le 1: armes des Péronneau
Le 2 : armes du Bois-Géheneuc

Pas d'armoiries connues

Lavau-sur-Loire

Version "Pressensé"

 

Version B

 

Version "connue"

Legé

D'après M. Pressensé, la ville n'a pas statué définitivement sur les couleurs du blason municipal, c'est pourquoi il y a trois versions présentées.

 

Coupé :
au 1, d'argent à un château du même, maçonné, ouvert et éclairé de sable mouvant du coupé ;
au 2, de gueule à trois fleurs de lys d'argent posées en fasce.

Concepteur : M. Fabien Musseau (1960)

Ce blason est sculpté sur le château d'eau de la ville, ses couleurs ont souvent variées.

 

 


 

Coupé :
au 1, d'argent à un château du même, maçonné, ouvert et éclairé de sable mouvant du coupé ;
au 2, d'azur à trois fleurs de lys d'or posées en fasce.

 

 

 

 

 


 

Coupé :
au 1, d'azur à un château d'or maçonné, ouvert et éclairé de sable mouvant du coupé ;
au 2, de pourpre à trois fleurs de lys d'argent posées en fasce.

Ligné

D'or à l'arbre arraché de sinople ;
au chef d'hermine ;
à la bordure de gueules chargée de quinze besants d'argent.

Devise : "FIDELIS AC FIRMUS UT LIGNUM"
Enregistré le 3 octobre 1980

La bordure est reprise du blason des sires de la Musse, suzerains des seigneurs de Ligné.

Limouzinière (La)

Parti :
au 1, de sinople au lion d'or couronné, lampassé et armé de gueules,
au 2, d'or à trois tourteaux de gueules ;
enté en pointe d'argent coupé d'azur.

Concepteur : M. Pressensé
D. M. du 25 mai 1970
enregistré le 13 mai 1970

Le Lion (du Chaffault), les tourteaux (de La Touche-Limouzinière), l'enté (prieuré du Guignaud).

Loroux-Bottereau (Le)

Palé d'argent et d'azur coupé de l'un à l'autre, à deux chevrons d'or bronchant sur le tout.

Devise : "FORTES IN BELLO, IN FIDE AUTEM FORTIORE"

D. M. du 12 janvier 1989
Enregistré le 6 février 1989

Blason peint sur une toile conservée en l'église paroissiale avec mention : "A la paroisse du Loroux pour sa vaillance et son martyre, Charles roi de France a donnée ce tableau". (Il s'agit de Charles X - 1829).

Louisfert

D'or semé de fers de lance de sable ;
En abîme, un écusson de gueules à deux clés adossées d'argent.

Devise : "FERREUS SI LOCUS AUREUM COR"

Concepteur : Abbaye Saint-Pierre de Solesmes.
D. M. du 12décembre 1968.

Louisfert = Locus Ferri (le lieu du fer).

Les deux clés évoquent Saint-Pierre patron de la paroisse et martyr. Une bulle du Pape Urbain III du 28 décembre 1186 parle déjà : "Sancti Petri de Loce Ferri cum capella ...".

Lusanger

D'argent à deux tourteaux de gueules soutenu d'un croissant d'azur.

Machecoul

D'argent à trois chevrons de gueules.

Enregistré par la commission des Sceaux et Armoiries de l'État à Vichy le 24 juillet 1943

Sceau d'Olivier de Machecoul (antérieur à 1270), fils légitimé du second mariage de Pierre Mauclerc avec Margerite de Montaigu, dame de la Bénate. Les tois chevrons représente la seigneuries de Montaigue, Machecoul et la Garnache.

Machecoul, avec son château médiéval, faisait parti du réseau défensif de villes frontalières en Bretagne. C'est l'une des demeures de Gilles de Rais avec celui de Tiffauges.

Maisdon-sur-Sèvre

De gueules à une jumelle ondée accompagnée en chef d'une moucheture de contre-hermine et en pointe d'une grappe de raisin, le tout d'or.

Concepteur : M. Aymar Rivallin
D. M. du 13 février 1990

La jumelle ondée évoque les deux rivières qui bordent la commune : La Sèvre et la Maine.

Malville

De gueules à trois mâcles d'or surmontées d'un lambel d'argent.

Concepteur : M. Michel Pressensé
D. M. de 1968

Brisure des armes de Rohan-Guémené.

Marne (La)

De gueules au lion d'argent, lampassé et armé d'or.

D. M. du 12 septembre 1697
enregistré le 13 mai 1970

Blason de la juridiction de La Marne en 1697 (Grand Armorial de France)

Marsac-sur-Don

De gueules à la divise ployée d'hermine, surmontée d'une crosse et d'un glaive croisés en sautoir, et soutenue d'une pommes feuillée, le tout d'or.

Devise : "BONHEUR EST DON"

Concepteur : M. Michel Pressensé
D. M. du 1er octobre 1980
Enregistré le 3 octobre 1980

La divise évoque le Don qui enserre la commune. Crosse et glaive sont ceux de St-Léger, patron de la paroisse ; quant à la pomme, on y trouve encore cette variété très ancienne, la "Chaillou".

Massérac

Parti :
au 1, de gueules à la crosse d'abbé d'argent,
au 2, d'or à la bécassine passante de sable ;
au chef d'argent chargé de cinq mouchetures d'hermine.

Concepteur : M. Pierre Defoix
D. M. du 1er octobre 1978
Enregistré le 15 novembre 1978

La crosse évoque le monastère fondé par St-Benoît. La bécassine symbolise les marais.

Maumusson

Tiercé en pairle inversé :
au 1, d'hermine,
au 2, de sinople au cerf passant d'or,
au 3, de gueules à la clé d'or posée en bande chargée d'une épée d'argent garnie d'or posée en barre.

Concepteur : M. Olivier Cruau
D. M. du 7 juillet 1989.

Mauves-sur-Loire

De pourpre à la champagne d'argent surmontée d'un temple romain du même.

Devise : "HODIE BONA MALA VIA CRAS OPTIMA"

Concepteur : M. Michel Pressensé
D. M. du 30 novembre 1981
Enregistré le 3 octobre 1980 ?

Mauves fut un établissement religieux au temps des l'occupation romaine.

Meilleraye-de-Bretagne (La)

De gueules à trois abeille d'or, 2 et 1 ;
au chef d'hermine.

Devise : "CONCORDIA MELLIS DULCEDO"

Concepteur : M. J.P. Marzelière
D. M. du 17 août 1990

A La Meilleraye en 1882, l'évêque portait dans ses armes une ruche accompagnée d'abeilles.

Mésanger

D'argent à trois merlettes de sable.

D. M. du 12 mars 1976
Enregistré le 25 mai 1976

Armes parlantes (les merlettes évoquent des mésanges).

 

Mesquer

De gueules fretté d'or.

Devise : "A TERRE ET MER FIDÈLE"

D. M. du 2 novembre 1971
Enregistré le 19 juillet 1972

Inversion d'émaux des armes de Y. Perraud, recteur de Mesquer, qui portait d'or fretté de gueules (Armorial de France - 1701).

Missillac

De gueules à la salamandre d'or ;
au chef d'argent à trois mouchetures d'hermine.

Concepteur :
D. M.

Moisdon-la-Rivière

De gueules à la tour d'or ouverte et maçonnée de sable, posée sur un mont d'argent ;
au chef d'hermine.

Devise : "VIGILAT QUI CUSTODIT"

Concepteur : M. Eugène Charron
D. M. du 24 octobre 1958
Enregistré le 19 juillet 1972

La tour évoque la position fortifiée sur la colline où se trouve le bourg entre Don et Gravote.

Monnières

D'azur à un écusson cousu de gueules chargé d'une grappe de raisin feuillée d'argent et accosté en chef à dextre d'une clef versée en pal, à senestre d'un moulin à vent, et en pointe d'un papillon, le tout d'or ;

au chef d'hermine.

Dessinés par Mr Daniel Douillard.
Déposé 1989 pour enregistrement à la Société Héraldique. 

Commune du vignoble nantais avec de nombreux moulins à vent, dont le moulin de la Minière. Papillon d’armes des Barrin de la Galissonnière.

 

 

 

Montagne  (La)

A - Selon l'armorial de Loire-Atlantique : Froger et Pressensé

Coupé :
au premier, parti d'or à la croix de sable et de gueules à l'ancre de sable,
au second du coupé, d'argent à la fasce ondée d'azur.

Enregistré le 3 octobre 1981

La croix de Retz ; l'ancre des chantiers navals et l'onde pour la Loire.

 

 

---------------------

 

 

B - Ecusson de la Montage dans le livre « Mémoire vivante de La Montagne de 1877 à 2000 » édité par la Ville et réalisé par des membres du conseil des sages.
 

D’or à trois mouchetures d’hermine posées 1 et 2 en chef,
à l’ancre de marine de sable brochant sur une roue dentée de gueules posée en abîme, soutenue d’un fasce ondée d’azur.

Le fond d'or : pour le Pays de Retz
La fasce ondée d’azur : symbole de la Loire
Les mouchetures d’hermine : attachement à la Bretagne
L'ancre de Marine : symbole des ouvriers de l’arsenal (auparavant fonderies royales) qui furent les bâtisseurs des premières maisons montagnardes.

L'écu est présenté soutenu par 2 rameaux de Lauriers : symbole du drapeau républicain de 1848.

Montbert

De gueules à la bande d'or chargée d'un lion de sable, armé et lampassé de gueules ;
au chef d'argent de trois épis de blé liés d'un pampre fruité à dextre et feuillé à senestre, accosté à dextre de trois moucheture d'hermine 2 et 1, et à senestre d'un double cœur vidé et croiseté, le tout de sables.

Devise : "MAJORUM MEMENTO POSTURAS CURA"

Concepteur : M. David (1985)

 

Montoir-de-Bretagne

A - Selon l'armorial de Loire-Atlantique : Froger et Pressensé

Taillé,
au 1, d'azur à deux avions de chasse d'argent mouvant de senestre,
au 2, de gueules à la roue dentée d'or issant d'une champagne ondée d'argent,
à la touffe de roseaux des marais au naturel posée sur le taillé ;
au chef de sable chargé de cinq mouchetures de contre-hermine.

Devise : "LONGIUS PROCEDERE"

Concepteur : Mrs Charles Holmuak

 

B - La mairie utilise une version avec le chef d'argent ce qui est peut-être plus heureux ?

Montrelais

D'or à trois jumelles d'azur posées en bandes.

Armes de la famille de Montrelais (sceau de 1218).

Jean de Montrelais fut évêque de Vannes puis de Nantes ( 1391). Hugues ( 1390) fut évêque de Tréguier, de St-Brieuc puis cardinal et chancelier du Duc Jean IV.

Mouais

De gueules à deux crosse adossé, surmontées d'une mitre d'évêque, le tout d'or.

Concepteur :
D. M.

Moutiers-en-Retz (Les)

De gueules au château d'or, accompagné de trois volutes de crosse d'argent*, deux en chef et une en pointe ;
à la borure d'azur.

Devise : "MORE MAJORUM"

Concepteur : M. Gautier (1930)
D. M. du 15 juillet 1972
Enregistré le 19 octobre 1971 ?

Le château de Prigny (519) fut détruit par les Normands. Les crosses figurent les trois moutiers implantés sur le territoire communal : Un à Prigny et deux au Bourg.

* d'argent et non d'or car ce ne sont pas des crosses d' évêques.

Pas d'armoiries connues

Mouzeil

Mouzillon

D'azur au pont antique d'or à quatre arches inégales ;
au chef d'or chargé de quatre grappes de raisin de sinople, pamprées de trois feuilles de sinople.

Devise : "VINEA MEA DILECTA"

Concepteur : Abbé Taverson et Mlle Leroux
D. M. du 25 octobre 1953
Enregistré le 18 décembre 1953

Le pont représenté est celui de la Sanguèze.

Version actuelle

Nantes / Naoned / NAUNNT

De gueules au navire équipé d'or, voilé d'hermine, voguant sur une mer de sinople ;
au chef d'hermine

Devise : " FAVET NEPTUNUS EUNTI "

Sceau du Conseil des Bourgeois de Nantes en 1350.
Confirmé par Henri II en 1564, il conserve son chef d'hermine et la devise : " Oculi omnium in te sperant Domine ".

En 1808, Napoléon 1er charge le chef de Bretagne d'un comble de gueules à trois abeilles d'or et la mer devient de sinople.

En 1815, le chef redevient d'hermine plain et la devise change.

Nantes est titulaire de la Croix de Guerre et de la Croix de la Libération.

Cité des ducs et capitale historique de Bretagne.

Avant 1808

Écu de 1490

Les Grandes Armoiries de Nantes

Nort-sur-Erdre

De gueules au chaland contourné peint au naturel voguant sur des ondes d'azur ;
au chef d'hermine.

Concepteur : M. Georges Busson (1921)
D. M. du 27 avril 1970
Enregistré le 13 mai 1970.

Le chaland évoque l'important trafic de batellerie entre Nantes et Nort.

 

Notre-Dame-des-Landes

Parti,
au 1 : d'argent à une feuille de sinople, au chef de sable à une molette d'or,
au 2 : de sinople à une vierge portant l'enfant Jésus d'argent mantelé d'or, au chef d'argent à une moucheture d'hermine ;
enté en pointe et brochant sur la partition : d'or à la fleur de bruyère de gueules.

Concepteur : Mr Masselin
D.M. du 11 janvier 1990

La commune, succursale de Fay-de-Bretagne (hermine) et d'Héric (molette), possède de nombreux bois (feuille) et de landes (bruyère).

Noyal-sur-Brutz

De sinople à la cotice en bande ondée d'argent accompagnée à dextre en pointe d'une croisette et en senestre en chef d'un arbre arraché, le tout d'or ;
au chef d'argent à trois mouchetures d'hermine.

Concepteur : M. Eugène Charron (1980)

Nozay

De gueules à la croix d'or cantonnée de quatre lionceaux de même.

D. M. du 8 novembre 1971
Enregistré le 19 juillet 1972

Armes de la famille de Nozay (Armorial de Guy Le Borgne -1668).

 

Orvault / Orvez

De sable à la bande d'argent coticée d'or, au filet ondé d'argent brochant en pointe et au comble d'or

Dessinateur : M. Michel Pressensé
D. M. du 4 juillet 1966

Champ, bande et cotices sont armes des sires d'Orvault issus des Quatre-Barbes.
Le filet ondé évoque la rivière "le Sens".
Le comble est une surbrisure.

 

Oudon

De gueules à neuf besants d'or, 3 ,3 et 3.

Devise : "QUOC NUMERAT NUMMOS NON MALESTRICTA DONUS"

D. M. du 15 avril 1972
Enregistré le 19 juillet 1972

Armes de la famille de Malestroit (en 1309).

Oudon, avec son château médiéval dont il ne reste qu'un impressionnant donjon, faisait parti du réseau défensif de villes frontalières en Bretagne. La Tour d'Oudon servait à surveiller la Loire face à l'Anjou au sud.

Paimbœuf

D'azur au navire équipé d'or, soutenu d'une mer d'argent.

Lettre patentes du 5 décembre 1811 (reçues le 18 juin 1812).

Sous l'Empire, le navire était de gueules voilé d'or et le blason portait le quartier de la villes de troisième classe : un quartier senestre de gueules chargé d'un N d'argent surmonté d'un étoile rayonnantes du même ; ce quartier fut supprimé à la Restauration.

 

Pallet (Le)

D'hermine à la croix pattée de gueules.

D. M. du 27 octobre 1971

Sceau de Raoul Souvaing, seigneur du Pallet (1315)

Pas d'armoiries connues

Pannecé

Paulx

Coupé :
au 1 : mi-parti d'argent à une moucheture d'hermine et d'or à une fleur de lys d'azur,
au 2 du coupé : de gueules à un calice d'or.

Concepteur : M. Michel Pressensé

Paulx est ancienne paroisse des Marches communes. (Britto-Poitevines)

Pellerin (Le)

D'azur à la nef d'or équipé du même voguant sur une mer d'argent ;
au chef cousus de sinople chargé de trois coquille d'or, la médiane renversée.

Concepteur : M. Ferrand
D. M. du 24 mars 1946

Le Pellerin est situé sur un itinéraire de pèlerinage entre Mont-Saint-Michel et Saint-Jacques-de-Compostelle.

Petit-Auverné

De gueules au chevron d'hermine.

Devise : "AUNUS SUPER RIVOS VERNAT".

Concepteur : Abbé Deniau et M. Brisson
D. M. du 22 avril 1976.

 

Petit-Mars

D'argent à la fasce ondée d'azur accompagnée en chef d'un casque de légionnaire romain de gueules accosté de deux mouchetures d'hermine, et en pointe de trois croissants de gueules, 2 et 1, celui de la pointe est renversé.

Devise : "ÉGALE AUX AÏEUX"

Concepteurs : Dr Thobi, MM.s Durivault et R. Louis
D. M. du 17 octobre 1954

La fasce ondée rappelle l'Erdre ; le casque de légionnaire (et non d'officier) fut trouvé dans les marais de la Plaine de Mazerolles où était établie la légion de l'Alouette ; les trois croissants sont armes de Guillaume Chauvin, chancelier de François II, et propriétaire à Petit-Mars.

Pas d'armoiries connues

Pierric

Pas d'armoiries connues

Pin (Le)

Piriac-sur-Mer

De sable à la bande d'or.

Devise : "RETINEAT ET SALVET".

Brevet d'Hozier
Enregistré le 11 avril 1969

Blason paroissial (Gd Armorial de France - 1697)

Plaine-sur-Mer (La)

D'azur à six poissons d'argent posés en fasce 2, 2 et 2 ;
au chef d'or chargé d'une lime de sable, veinée d'argent.

Concepteur : M. Ferrand
D. M. du 28 avril 1946

Les six poissons rappellent les six plages ; un gisement de limes (pétoncles) de mer était connu dès l'antiquité au nord de la pointe St-Gildas. La coquille de lime servait à polir le marbre.

Planche (La)

D'argent à une aigle de sable, le bec clos, accompagnée en chef à dextre d'une moucheture d'hermine et à senestre d'une fleur de lys d'azur et en pointe d'une navette de tisserand du même.

Devise : "NON SUPERBA, SED HOSPITA"

Concepteur : MM.s Pressensé et Richard
D. M. de novembre 1973
Enregistré en 1976

L'aigle est repris de Jehan Gastineau (1356) qui administrait Tharon, La Planche, St-André etc... Les hermines et le Lys indiquent que la Planche était des Marches communes de Bretagne et de Poitou. Les tisserands y étaient nombreux (absence de taxes ... ).

Pas d'armoiries connues

Plessé

Complément d'information : Pontchâteau ci-dessous

Pontchâteau

De vair chargé à trois croissants de gueules.

(XIe siècle)

Blason porté aux Croisades par les Barons de Ponchâteau.

Histoire commune des Seigneuries de Pontchâteau, Blain et Plessé  : Au IXe siècle, avant l’existence du Pays de la Mée, est créé l’évêché de Guérande. C’est la première seigneurie bretonne fondé au sud de la Vilaine. Alain 1er roi de Bretagne, porte sur son costume de la fourrure de vair*. Il siège à Plessé qui serait la capitale de cette seigneurie. Le Baron de Pontchâteau participe à la première Croisade en 1095. A son retour, il fait modifier ses armoiries de vair en y ajoutant un croissant de Gueules, symbole des pays musulmans. Puis au XIe siècle, ce blason est enrichi de nouveau par deux autres croissants de Gueules donnant les armoiries actuelles de la ville de Pontchâteau. En 1293, le baron de Pontchâteau créé pour son cadet le fief de Blain. Il aura l’ancien blason de Pontchâteau, à un croissant, (Armes antiques) comme armoiries qui deviendront celles de la commune de Blain. Suivant nos recherches nous n'avons pas retrouvé trace d'un écu pour  la ville de Plessé.

* Vair : petit animal à fourrure "bleutée" au revers "argenté". Ce mammifère vit à l'Est de l'Europe.

Le vair fut fourrure noble de Bretagne avant le XIIIe siècle. On la trouvait en doublure intérieure des manteaux princiers (Grand sceau en amande d'Alix duchesse de Bretagne)

Pont-Saint-Martin

Coupé d'azur et d'argent au pont d'or brochant, souligné et maçonné de sable, au moine issant tenant une truelle en sa dextre, accompagné d'une mâcre à dextre et d'une fleurs de lys à senestre, le tout d'or.

Devise : "PONTE UNIONEM FACIO"

Concepteurs : MM. M. Pressensé et G. Brisson
D. M. du 28 mars 1991

Le moine Martin construisit le pont reliant la Bretagne au Bas-Poitou (30 km plus au sud). La mâcre (châtaigne d'eau) donnait une farine consommée sur place ; la fleur de lys rappelle le fidélité des habitants durant les guerres de Vendée.

Armes de Pornic

 


 

Armoiries de la communauté de communes de Pornic (depuis 2010)

Pornic / Pornizh

D'azur à l'ancre de marine posée en bande, chargée d'un fût de canon posé en barre, croisés en sautoir et surmontés d'une étoile, le tout d'or, accompagnés de quatre mouchetures de contre-hermine d'argent chacune posée à un angle de l'écu.

Devise : "STELLA MARIS SIT NOBIS PROPITIA"

Blason réglé par M. Durivault en 1946.

L'ancre, le canon et l'étoile évoquent le lougre "La Belle Étoile" arraisonné par le Commodore Warren en 1800.

Histoire : C'est entre 937 et 940 que le duc de Bretagne, Allan Barbetorte a débarqué avec ses troupes pour contourner Nantes par le Pays de Retz afin de libérer la ville de l'occupation de Vikings. Puis il fit de Nantes la capitale de la Bretagne.

Pornic, avec son château médiéval, faisait parti du réseau défensif des villes frontalières en Bretagne, en l'occurrence l'accès sud du l'estuaire de la Loire.


Pornic a fusionné en 1973 avec les anciennes communes de Sainte-Marie-sur-Mer et du Clion-sur-Mer.

Tiercé en pairle renversé : au premier, de sinople à la cotice en barre abaissée accompagnée en chef à dextre de la tour carillon de l'église du Clion, le tout d'argent ; au second : coupé ondé, au I d'azur à la Vierge à l'Enfant d'or tenant un oculus d'argent de Sainte-Marie et mouvant de la partition, au II de gueules à un porc-épic d'argent, à la trangle ondée d'argent brochant sur la partition ; au troisième, d'azur à une ancre de marine posée en bande et à un fût de canon posé en barre brochant, le tout d'or surmonté d'une étoile du même et accosté de deux mouchetures d'hermine d'argent ; à deux fois parées d'or posées en chevron brochant sur les lignes de partition et brochant sur le tout, au demi-pal d'argent terminé en pointe d'écusson, mouvant du chef et chargé en pointe d'un écusson d'or* à la croix de sable surmonté de deux mouchetures d'hermine de sable l'une sur l'autre.
* Il y a là non-respect de la règle de contrariété des couleurs : ces armes sont fautives (or sur argent).

Concepteur : M. Romuald Renaud - 2010

Depuis la fusion des communes de Pornic, du Clion-sur-Mer et de Sainte-Marie-sur-Mer, la mairie a opté pour un nouveau blason qui reprend les armes respectives des trois communes (voir ci-après). L'ancre, le canon et l'étoile évoquent le lougre La Belle Étoile arraisonné par le Commodore Warren en 1800. La barre d'argent symbolise le canal de Haute-Perche. La tour-carillon du Clion date du XVe siècle : on y allumait des feux, les nuits sans lune, pour guider les navires vers le canal. La « Vierge à l'Enfant » est une vierge-tabernacle, œuvre d'art liée à la paroisse de Sainte-Marie. Le porc-épic (ou hérisson selon d'autres sources) rappelle les moines de Saint Philibert arrivés au VIIIe siècle et sachant défendre leur territoire (prieuré de Sainte-Marie – Brevet d'Hozier, 1704). Il pourrait aussi évoquer l'animal emblème de Louis XII, époux de la reine et duchesse Anne de Bretagne. Les fois (poignées de mains, avec manches) soulignent symboliquement l'unité, l'amitié et la fidélité entre les trois territoires ainsi que leur avenir commun. Les mouchetures d'hermine évoquent l'hermine plain de la Bretagne, rappelant l'appartenance de la ville à la Bretagne. Au centre, l'écusson d'or à la croix de sable est celui du pays de Retz, rappelant l'appartenance de Pornic, du Clion-sur-Mer et de Sainte-Marie-sur-Mer au pays de Retz.

Pornichet

D'azur au rocher d'argent battu par les flots ;
au chef d'argent à un pin de sinople, terrassé du même, accompagné de deux coquilles de gueules.

Devise : "NANTI NEPTUNUS FAVET AMIUS"

Concepteur : MM.s Leray et Chauvet
D. M. du 18 novembre 1912

Il s'agit d l'îlots de la Pierre-Percée (la Roche aux mouettes de Jules Sandeau). Le pin et les coquilles évoquent la forêt littorale et le rivage atlantique.

Port-Saint-Père

De gueules à la fasce crénelée d'argent accompagnée en chef d'une clé d'or posée en fasce et en pointe d'une moucheture d'hermine de sable*.

Concepteur : Jean-François CARAES

D. M. du 10 mai 1978
Enregistré le 15 novembre 1978

La fasce crénelée rappelle les armes de la famille de La Tour et évoque le passage stratégique de la rivière l'Acheneau ; le clé rappelle Saint Pierre patron de la paroisse. L’hermine celle de Bretagne. Les combats sanglants des guerres de 1793-94 sont évoqués par le champ de gueules.

* Vérifier si la moucheture n'est pas d'or, ce qui serait mieux.

 

Pas d'armoiries connues

Pouillé-les-Côteaux

Pouliguen (Le)

D'azur à la nef contournée d'or, habillée et gréée du même, voguant sur une tierce ondée d'argent ;
au chef d'argent semé de mouchetures d'hermine.

Devise : "DUC IN ALTUM"

Concepteur : M. Marcel Baudry
D. M. du 10 novembre 1951
Enregistré le 15 mai 1952 (Archives de France)

Navigation et construction navale furent des activités importantes (en 1626), Gaston d'Orléans, frère de Louis XIII, assistait au lancement d'un navire de 250 tonneaux, le St-Jean-Baptiste). La nef es contournée, car il faut d'abord prendre vers l'est est doubler la pointe de Penchâteau avant de prendre le large.

Préfailles

Taillé de gueules et de sinople,
au 1, à un mouton à la tête contournée,
au 2, à un poisson contourné, posé en fasce, le tout d'or,
à l'ancre d'argent brochant sur le taillé surmontée d'un triangle dans le sens de la barre du même ;
au chef d'argent chargé de cinq mouchetures d'hermine.

Devise : "QUI Y MOUILLE Y RESTE"

Concepteur : M. Paul Messac
D. M. du 29 mai 1946
Enregistré le 19 juillet 1972

A l'usage, le poisson contourné d'origine est devenu un dauphin.
 

Prinquiau

Vairé contre-vairé d'or et d gueules ;
au chef d'azur chargé d'un soleil éteint issant d'or.

Devise : "PROPE AB AQUA DU NOQUE CONJONCTI".

Concepteur : M. J.P. Marzelière
D. M. du 7 février 1971
Enregistré le 17 mars 1971.

Le contre-vair est de Besné.

Puceul

De gueules à la fontaine d'argent accompagnée de deux haches antiques d'or l'une à dextre, l'autre à senestre contournée ;
au chef de vair.

Concepteur : M. Michel Pressensé
D. M. du 21 septembre 1995

La fontaine St-Clair, les haches de l'époque de bronze, le chef du Roi des Bretons, Alain Ier le Grand.

 

 

Quilly

D'azur à la bande d'argent chargée du mot « QUILLY » en lettres de sable posées à plomb, un village d'argent brochant à la base de la bande, cette dernière accompagnée à senestre d'une coupe surmontée d'un coq gaulois du même, les deux posés sur une champagne du même chargée de sillons de sable rayonnant à partir du village, à la fleur d'argent feuillée de sinople brochant à dextre ; au comble d'argent chargé de dextre à senestre d'une gerbe de blé, d'une clé plate posée en barre, d'une fourche posée en bande, d'une moucheture d'hermine, d'une fourche posée en barre, d'une clé plate posée en bande et d'une gerbe de blé, le tout de sable.

Concepteur : M. Michel Pressensé
D. M. en décembre 1990 et présenté le 27 juin 1992

Il représente un village regroupé autour de son église. La terre et ses sillons, les gerbes de blé et les fourches symbolisent l’agriculture. Les clés évoquent les artisans et ouvriers. La coupe surmontée d'un coq gaulois rappelle le sport et la moucheture d'hermine, la Bretagne.

Regrippière (La)

De gueules à un serpent ondoyant de sinople issant d'un ciboire d'or, accompagné en chef d'une main imposante peinte au naturel et habillée d'or, mouvant du flanc senestre.

Brevet d'Hozier.

Évocation de St Jean-Baptiste, patron de la paroisse.

Remaudière (La)

De gueules à la cotice ondée d'argent accompagnée à senestre d'une grappe de raisin feuillée d'or et à dextre d'un lion d'argent ; au chef d'hermine.

Concepteur : M. Raphaël VINET
D. M. du 7 juin 2010

La cotice, linge diagonale fine, représente la rivière Divatte, dans son orientation géographique, qui borde à l'est la commune. La grappe de Muscadet, aux feuilles à la forme spécifique, symbolise le vignoble nantais. Le lion évoque celui de la ville de Clisson, chef-lieu du pays. L’hermine pour l’attachement à la Bretagne.

Remouillé

Coupé :
au 1, d'argent à la croix pattée alésée de gueules accompagnée en chef à dextre d'une étoile du même,
au 2, de gueules à la tour donjonnée de 3 pièces d'or, ouverte et ajourée d'azur, accompagnée de 2 mouchetures de contre-hermine d'argent.

Devise : "DOMINARI NEC MINARI".

Concepteurs : Chamoine Corbineau et M. M. Pressensé.
D. M. du 11 décembre 1992 et du 22 janvier 1993.

Remouillé était sergenterie templière (croix patté avec étoile) et appartenait aux marches avantagères du Poitou (du Xe siècle jusqu'au 7 août 1777), d'ou le château des Comtes de Poitiers.

Rezé / Reudied

D'azur à la nef d'or équipée de même, habillée d'hermines, voguant sur une onde de sinople ;
au chef losangé de gueules et d'argent, chaque losange d'argent chargé de quatre burettes d'azur.

Devise : "RATIATUM - RESPECTE SON PASSÉ, ASSURE SON AVENIR".

Concepteur : M. Raffin (en 1969)
D. M. du 30 janvier 1970

Le Chef évoque les chevaliers de Trentemoult, vicomtes de Rezé (sceau de 1260). Rezé ancien portait une coque de navire sur ses accores et un chef à cinq mouchetures d'hermine.

Riaillé

De sinople à la barre ondée accompagnée en chef d'un phéon et en pointe d'un épi de blé, le tout d'argent.

Devise : "TRAVAIL ET LOISIRS"

Concepteurs : MM.s Ferré et Pressensé
D. M. du 26 juin 1969
Enregistré le 13 mai 1970

Le phéon, arme romaine, rappelle la mine de fer de Riaillé

 

Roche-Blanche (La)

D’argent au chevron de sinople, accompagné en chef de deux mouchetures
d'hermine et en pointe d’une chapelle d’argente ouverte à la toiture de sable,
au chef échiqueté de gueule et d’argent, à la filière d’azur.

Concepteur : Didier PONTREAU
Création : en 2001 lors d’un concours organisé pour le cinquantenaire de la commune. Puis adopté par la mairie car ce blason a été sculpté par Jean-Claude TIGER et placé dans la salle du Conseil de la MAIRIE.

Les hermines évoquent l’appartenance à la Bretagne historique.

Les Armes de la Seigneurie de Vair (reprises par la cour du château de Fromont, commune de Saint-Herblon) rappellent que La Roche-Blanche a fait partie de Saint-Herblon jusqu’en 1951.

Le chevron vert rappelle que la Roche-Blanche se trouve sur une hauteur (le
point entre la Justice et le Bois d’Amont est le deuxième sommet de Loire-
Atlantique avec 84 m)

La filière bleue rappelle que la commune est presque entièrement entourée de ruisseaux (ruisseau de Saugères, ruisseau de Pied-Bercy, ruisseau de Grée (ou de Pouillé et le ruisseau du Pas Aubry).

La Chapelle Saint Michel est un des principaux monuments de La Roche-Blanche et un haut lieu de la résistance bretonne.

Le fond blanc du blason rappelle … La Roche-Blanche !

Rouans

D'argent à la roue d'horloge de sable.

D. M. du 18 mars 1962
enregistré le 19 juillet 1970

Armes du Prieuré de Rouans concédées le 9 décembre 1701.
(supplément de l'Armorial Général le 20 décembre 1703 - enregistré payé 40 livres).

Rougé

De gueules à la croix alésée pattée d'or.

Devise : "ROUGÉ RUGIT MAIS NE ROUGIT"

Concepteur : M. Louis Renaud

Brisure des armes de la famille de Rougé (dont la croix est d'argent et non d'or).

 

Rouxière (La)

D'or à la fasce échiquetée d'argent et de gueules accompagnée en chef de deux pics de mineurs croisés en sautoir et en pointe d'un épi de blé, le tout de sable.

Concepteur : M. Michel Pressensé
D. M. du 1er août 1988 et 13 novembre 1989

La fasce est mémoire des armes de la cour de Château Fromont (comme de St-Herblon). Les pics de mineurs rappellent la mine de charbon de la Gautellerie et le blé symbolise l'agriculture.

Ruffigné

De gueules au chevron d'argent accompagné en chef de deux fleurs de lys et en pointe d'un arbre coupé, le tout d'or ;
au chef d'hermine.

Concepteur : M. Eugène Charron
D. M. du 29 novembre 1982
Enregistré le 3 mai 1989

L'arbre évoque la forêt de Teillay ; les fleurs de lys sont empruntés aux Châteaubriand. Le champ de gueules rappelle le sous-sol riche en minerai de fer de Ruffigné.

 

Saffré

D'azur à trois croisettes fleuronnées d'or ;
au chef d'or.

Blason d'Alain de Saffré (1220) confirmé par un brevet d'Hozier en 1696.

 

Saint-Aignan-de-Granlieu

De gueules à la bande accompagnée de trois trèfles, 2 et1, le tout d'argent.

Dessin : M. Michel Pressensé
Enregistré le 17 mars 1791

Blason d'un puîné Goheau (XVIe siècle).

 

Saint-André-des-Eaux

D'azur au sautoir d'argent chargé en abîme d'une moucheture d'hermine et cantonné de quatre merlettes d'or.

Devise:"UN COIN DE TERRE TE SOURIT"

Concepteur : M. J.P. Marzelière
D. M. du 8 juin 1982
Enregistré le 3 mai 1989

Le sautoir est croix de saint André, champ et merlettes évoquent les étangs communaux.

 

Saint-Aubin-des-Châteaux

D'argent à la croix ancrée accompagnée en chef à dextre d'une moucheture d'hermine et en pointe à senestre d'une fleur de lys, le tout de gueules.

Concepteur : M. Michel Pressensé
D. M. de 1968

 

Saint-Brévin-les-Pins

Écartelé en sautoir :
le 1, d'azur chargé d'un écusson d'or à la croix de sable,
au 2, d'or à l'écureuil assis de gueules,
au 3, d'or au pin coupé de sinople,
et au 4, d'azur à la nef d'argent voguant sur un mer de même.

Devise : "TIBI RIDENT AEQUORA PONTI"

Concepteur : M. Boursier
D. M. de1946

L'écureuil assis rappelle les enfants sur les rochers de la côte de Jade qui dessinaient les défenses militaires allemandes pendant le 2e guerre mondiale.

Saint-Colomban

Écartelé de sinople et d'argent :
au 1, à une jumelle ondée d'argent, chaque divise chargée d'un filet d'azur,
au 2, au buste de saint Colomban peint au naturel, mitré d'or
*, senestré d'une crosse de même.
au 3, d'azur au cœur croiseté de gueules.
**
au 4, à une grappe de raisins brochant sur trois épis croisés en barre, le tout d'or.

Devise : "UNIUS SUMUS CORPORIS COMMEMBRA".

D. M. du 6 septembre 1985

Symbole urbain. La jumelle évoque les rivières Logne et Boulogne. Le cœur symbolise les Paydrets** ; Les raisins et le blé rappellent la vocation agricole de la commune.

* Le mitre est un modèle du Moyen-Âge.

** Type de Coeur porté par les Paydrets (contre-révolutionnaires du Pays de Retz commandés par le général de Charrette).

Saint-Étienne-de-Mer-Morte

D'or à la croix de sable chargée d'une église d'argent.

Concepteur : Mairie

Brevet du Comité Français d'Héraldique du 19 novembre 1994.

L'église sur la croix de Retz rappelle la Pentecôte 1432, au cours de laquelle Gilles de Rais pénétra à cheval dans l'église et fit saisir l'officiant par ses gens pour un différent financier. Cette profanation entraîna son procès et sa chute.

 

Saint-Étienne-de-Montluc

D'hermine à la fasce alésée de gueules chargée de trois fleurs de lys d'or.

Devise : "NE QUE TERRENT MONSTRA"

Armes de la famille d'Acigné. Jean 1er d'Acigné prit part à la bataille de Nicopolis en 1397. Amaury d'Acigné fut évêque de Nantes de 1462 à 1476.

 

Saint-Fiacre-sur-Maine

De sinople à la grappe de raisins feuillée d'or, chapé d'argent à deux mouchetures d'hermine.

Devise : "SAINT-FIACRE AU CŒUR DU SÈVRE ET MAINE".

Concepteur : M. Michel Pressensé
D. M. du 15 décembre 1970
Enregistré le 17 mars 1971

Le sinople évoque la forme de cette commune viticole.

 

Saint-Géréon

D'azur fretté d'or.

Brevet d'Hozier (1697)

Armes des Le Febvre (XIIIe siècle)

 

 

Saint-Gildas-des-Bois

Version actuelle :

D'azur à la croix d'hermine cantonnée
au 1er d'un livre ouvert d'argent et d'une crosse d'or brochant sur le livre, aux 2e et 3e d'un arbre d'argent et
au 4e d'un épi de blé tigé et feuillé d'or.

 

Utilisé par la mairie depuis 2012 : http://www.saintgildasdesbois.fr/

 

 

 

Version dans l'armorial de Loire-Atlantique :

De gueules à la statue de saint Gildas tenant à sa dextre une crosse et à senestre un livre ouvert, le tout d'argent.

Brevet d'Hozier (1697).

 

Saint-Herblain / San-Ervlan

De gueules à trois vires d'or entrelacées ;
au chef d'hermine.

Concepteur : M. Murail
D. M. du 14 mars 1980
Enregistré le 3 octobre 1980

Les trois vires symbolisent la solidarité entre les trois quartiers existants à l'époque (1980).

 

Saint-Herblon

D'hermine à la fasce échiquetée d'argent et de gueules.

Concepteur : M. X. de Boisrouvray - Dessin : M. Presensé
D. M. du 8 juin 1979
Enregistré le 30 octobre 1980.

Sceau de la Cour de Justice du Château Fromont (1481) dont la fasce est chargée de l'échiqueté de la Seigneurie de Vair.

 

Saint-Hilaire-de-Chaléons

A la croix de sable chargée en cœur d'un écusson d'argent au calvaire de sable, cantonnée :
au 1, d'or à trois tours de gueules ;
au 2, d'argent à six mouchetures d'hermine, posées 3, 2 et 1 ;
au 3, d'azur à trois fleurs de lys d'or ;
au 4, de gueules à la mitre épiscopale posée en bande soutenue d'une crosse posée en barre, le tout d'or.

Concepteur : M. R. Prat (1946)

 

Saint-Hilaire-de-Clisson

Parti,
au 1, d'azur à la crosse épiscopale contournée d'or,
au 2, de gueules au lion d'argent ;
au chef d'argent à trois mouchetures d'hermine.

Concepteur :

D. M.

Crosse épiscopale de St-Hilaire, évêque au 6e siècles. Lion d’Olivier de Clisson (1311).

 

Saint-Jean-de-Boiseau

Coupé :
au 1, d'azur à la chapelle d'or accostée de deux mouchetures de contre-hermine d'argent ;
au 2, de gueules à la fasce d'argent accompagné de trois trèfles (posés 2 et 1) du même.

Concepteur : Chanoine Russon (d'après l'aveu du 14 août 1629)
D. M. du 29 septembre 1961.

Armes des Goheau avec brisure et Chapelle St-Jean (pèlerinage dès le XVe siècle).

 

Saint-JoachiM

Écartelé, le trait du coupé ondé :
au 1er d'or à la marque [trace] de canard de sable,
au 2e d'azur à la fouëne, posée en barre, retenant dans ses dents une anguille tortillée, le tout au naturel,
au 3e d'azur plain,
au 4e d'or plain, à la couronne de fleurs d'oranger d'argent,
feuillée de sinople, brochant en pointe sur la partition;
le tout sommé d'un chef d'argent chargé de sept mouchetures d'hermine de sable ordonnées 4 et 3.

Concepteur : M. Boislève accompagné d'élèves de Mme. Lesueur de l'école Simone de Beauvoir, de l'association Pierre Chaude (histoire locale) et de la bibliothèque.
D. M. du vendredi 19 février 2010

St-Joachim, commune de la Grande-Brière en Presqu'île Guérandaise (Bretagne), d'où la "patte" de canard et l'anguille. La couronne de fleurs d'oranger est la couronne traditionnelle de mariée.

 

Saint-Julien-de-Concelles

De sinople à la chapelle Saint-Barthélémy d'argent soutenue d'une jumelle ondée du même et surmontée de trois fleurs de lys d'or rangées en fasce.

Concepteur :Yves Boislève

D.M. : 16 janvier 2001

Dans la chapelle St-Barthélémy se trouvent les fleurs de lys des armoiries du Plessix Angié. Le sinople évoque la vie rurale et les activités agricoles ; Les ondes représentent le Loire.

Version précédente

Écarteler de pourpre et d'azur :
au 1, à deux fraises de gueules pamprées de sinople,
au 2, à une grappe de raisin de gueules,
au 3, au brochet contourné et ployé d'argent,
au 4, à l'hirondelle de sable en vol posée en barre.

Symbole urbain créer pour les Floralies de Nantes en 1982.

Saint-Julien-de-Vouvantes

D'azur à la crosse d'or accostée de deux fleurs de lys du même ;
au chef d'argent chargé de trois moucheture d'hermine.

Devise : "PROELIUM JUSTUM COMMISI".

Concepteur : M. Eugène Charron

Saint-Julien-de-Vouvantes relevait de la Communauté de St-Florent de Saumur.

 

Saint-Léger-les-Vignes

De gueules au sautoir formé d'une crosse d'or posée en bande,
et un glaive d'argent garni d'or posé en barre, accompagné en pointe d'une grappe de raisins d'or feuillée du même ;
à la filière d'or.

Concepteur : abbé Thibaud en 1943
Réduction par Michel Pressensé en 1970
D. M. du 26 avril 1970
Enregistré le 13 mai 1970

Saint Léger, évêque d'Auxerre, fut honoré dès le Haut Moyen-âge.

 

Saint-Lumine-de-Clisson

De sinople à une traverse cousue de gueules, accompagné en chef d'une grappe de raisins tigée et feuillée et en pointe d'une gerbe de blé, le tout d'or et posé aussi en barre.

Concepteur : Melles. M.-A. Brosseau et P. Boureau
Enregistré par le Conseil Français d'Héraldique le 28 novembre 1993.

La cotice en barre rappelle le chemin de St-Lumine sur lequel le duc de Mercœur rencontra les envoyés du roi Henri IV, d'où l'enquerre.

 

Saint-Lumine-de-Coutais

De gueules au St-Lubin nimbé bénissant d'or, posé sur une terrasse de sinople, accosté de deux grappes de raisins feuillées d'or ;
au chef d'argent chargé de trois cannes passantes de sable.

Concepteur : Abbé Boutin (en 1945)
Enregistré le 19 juillet 1972

L'évêque Lubin est patron de la paroisse. Les grappes de raisin évoquent la vigne, quand aux cannettes, elles rappellent les oies élevées sur les marais de Grand Lieu.

 

Saint-Lyphard

Parti :
au premier, d'or à l'amphiptère de gueules,
au second, de gueules à l'épée haute d'or ;
au chef d'hermine.

Concepteur : M. J.P. Marzellière
D. M. de 1982

 

Pas d'armoiries connues

Saint-Malo-de-Guersac

Saint-MarS-de-Coutais

D'argent à la croix de sable chargée de cinq croisilles d'or.

Concepteur : M. de Maupeou d'Albiège
Dessinateur : M. Georges Brisson
D. M. du 6 avril 1972
Enregistré le 12 novembre 1970

Armes de la famille Croisil.

 

Saint-Mars-du-Désert

D'azur à trois cylindres horaires d'or, posés 2 et 1.

Dessinateur : M. Michel Pressensé

Ces cylindres horaires (ou bornes des bergers) sont armes parlantes de la famille de Cadran de St-Mars (Encyclopédie Planche XII - n°614) ; on les trouve dans "De solaribus horologiis" d'A. Finé en 1560.

Saint-Mars-la-Jaille

D'or au lion léopardé de gueules accompagné de cinq coquilles d'azur ;
au chef de gueules chargé d'un rameau d'olivier d'argent.

Dessin d'après : Mr Robert Louis

Blason de la seigneurie de la Jaille (sceau de 1300), figurant sur le tombeau d'Alix de Bretagne inhumée à l'abbaye de Villeneuve, blason redessiné en 1954 par M. Robert Louis qui adjoignit en chef un rameau d'olivier rappelant l'ancien nom de la commune : Saint-Mars-l'Oliver.

 

Saint-Même-le-tenu

Coupé :

Le premier, d'or chaussé de sable au cerf bondissant de senestre à dextre, peint au naturel,
au second, d'azur à la plaine d'argent où vogue un chaland d'argent sous voile du même chargée d'une croix ancrée de gueules.

Devise : "VEDIRI VETRARIO PORTO"

Concepteur : M. Michel Pressensé (1999)

Le chef évoque "le Pas du cerf", défilé rocheux au milieu du quel sécoule la rivière le Tenu sur laquelle les moines templiers avaient un droit de charriage.

 

 

Saint-Michel-Chef-Chef

De gueules à dix besants d'or posés 4, 3, 2 et 1 ;
au chef d'azur soutenu d'or.

D. M. du 10 décembre 1971

Création des commis de Vannier en 1703 pour la paroisse de St-Michel-du-Chevèchier. (Chef de gueules pour St-Michel et chef soutenu d'un second pour le grade de Chevèchier).

Après 1946, M. de Maupeou fit ajouter les dix besants d'or en souvenir des Malestroit.

Saint-Molf

Écartelé :
au 1, cinq points d'azur chargés d'un besant d'or abaissé, équipolés de quatre points de sable.
aux 2 et 3, de sinople plein,
au 4, de sable à la charrue d'or ;
à la barre d'hermine brochant sur le tout.

Devise : "IN TERRA VERITAS".

Concepteur : M. J. P. Marzelière.
Enregistré le 3 octobre 1980

L'échiqueté évoque les marais salants.

Version "Habituelle"

 

 

Armes suggérées

Saint-Nazaire / San-Nazer

 

Version habituellement utilisée :

D'azur à une nef équipée voguant sur une mer le tout d'argent, la voile chargée d'une clef de sable posée en fasce ;
au chef d'argent chargé de cinq mouchetures d'hermine à la clef d'or brochant en fasce sur les mouchetures, le panneton à senestre vers la pointe et découpé en croix.

 


 

Selon l'armorial des communes de Loire-Atlantique par Froger et Pressensé :

De gueules* à une nef équipée d'argent voguant sur une mer d'azur mouvant en pointe, la voile chargée d'une clef de sable posée en fasce ;
au chef d'argent chargé de cinq mouchetures d'hermine, une clef d'or brochant en fasce sur les mouchetures, le panneton à senestre vers la pointe et découpé en croix.

Devise : "APERIT ET NEMO CLAUDIT ".

Dessin d'après Mme A. Baudry-Souriau.
Déclaration à la Chancellerie en 1910.
Étude de M. Fernand Guériff en 1990.

St-Nazaire, la clef de la Loire est décoré de la Croix de Guerre.


Version de R. Vinet : revue et "corrigée" . Plus économique en couleur. *Le rouge semble être une erreur d'interprétation.

D'azur à une nef d'or équipée d'argent voguant sur une mer aux reflets d'argent, la voile chargée d'une clef de sable posée en fasce ;
au chef d'argent chargé de cinq mouchetures d'hermine à la clef d'or brochant en fasce sur les mouchetures, le panneton à senestre vers la pointe et découpé en croix.


Nota : Depuis quelques années, la municipalité abuse d'armories dont les mouchetures d'hermine ont disparues du chef, remplacées par cinq tours noires sans rapport avec la ville ?!
Probablement un acte de débretonnisation de plus ?

Saint-Nicolas-de-Redon

D'or à deux crosses adossées d'azur rangées en fasce.

D. M. du 28 janvier 1977
Enregistré le 15 novembre 1978

Armoiries du Prieuré de St-Nicolas (Armorial Général de 1696).

 

Saint-Père-en-Retz

D'or à la croix de sable, cantonnée à dextre du chef de deux clés du même posées en sautoir,à senestre en pointe d'une croix du Temple de gueules.

Concepteur : M. Ferrand
D. M. du 30 mars 1946

La croix est celle de Retz. Les clés sont celles de St-Pierre. La croix du Temple rappelle la commanderie des Biais.

 

Saint-Philbert-de-Grandlieu

D'azur à la porte de ville ouverte et flanquée de deux tours, le tout d'argent maçonné de sable.

Devise : "FORTITUDO MEA CIVIUM FIDES".

Présenté en 1895
Enregistré le 13 mai 1970.

Les fortifications furent détruites après l'Édit de Nantes - 1595.

Saint-Sébastien-sur-Loire / San Sebastian-en-Enk

De gueules à l'onde d'argent posée en barre chargée de trois mouchetures d'hermine, accompagnée en chef d'un lion d'or et en pointe d'un brin de muguet d'argent feuillé d'or.

D. M. du 19 février 1985

Le lion reprend les armes de Cambronne. L'onde évoque la Loire et le muguet l'importante production locale.

 

Saint-Sulpice-des-Landes

Parti :
au premier, parti d'argent et de gueules, une croix ancrée brochant, de l'un en l'autre ; au chef parti de gueules et d'argent à cinq besants et tourteaux aussi de l'un en l'autre,
au second, d'argent à un sapin de sinople ;
au chef d'hermine.

Concepteur : Mr Michel Pressensé

Au 1, armes des La Rochequairie, famille qui se réfugia dans la forêt d'Ancenis durant les persécutions religieuses.
Au 2, sapin évoquant Le Pin, paroisse principale jusqu'en 1768.

 

Saint-Viaud

D'or à la croix de sable, chargée d'un cordon de St-Vital d'argent.

Concepteur : M. Ferrand - 1946

Aux VIIIe siècle, St-Vital, ascète anglais, se retira sur le Mont Scobrit, sur lequel est bâti le bourg actuel.

Une relique de St-Vital (os du bras) demeura dans l'église jusqu'en 1793.

Saint-Vincent-des-Landes

D'argent à la feuille de chêne glandée de sinople, accompagnée en chef de deux mouchetures d'hermine.

Concepteurs : MM.s Bouvier et M. Pressensé
D. M. du 10 avril 1976.

 

Sainte-Anne-sur-Brivet

De gueules à deux fasces échiquetées d'argent et d'azur ;
au chef d'hermine.

Armes brisées de la famille de Coislin.

 

 

Ecu Mairie

Sainte-Luce-sur-Loire

D'azur à l'épée d'argent garnie d'or, chargée d'une clef du même, croisées en sautoir, à la bordure d'hermine.

Devise  : "NUTRISCO ET NON EXTINGUOR".

Concepteur : MM.s Talhouet et Michel Pressensé.
D. M. de 28 avril 1976

Le blason du Chapitre épiscopal de Nantes est borduré de Bretagne.

La devise est celle de la famille Frémond de la Merveillère (Chassay).

 

 

 

 

Depuis le début des années 2000 la municipalité a modifié les dispositions de l'épée et de la clé, posées en pal.

Vu sur le site de la mairie.

Sainte-Marie-sur-Mer
(Ancienne paroisse, rattachée à la commune Pornic)

Parti :
au 1, de gueules au porc-épic d'argent ; au chef d'hermine à deux mouchetures,
au 2, d'azur à la vierge-tabernacle d'or à l'oculus d'argent soutenue d'une onde du même, au chef d'or à la croix de sable à la borure de gueules.

Devise : "AD JESUM PER MARIAM"

Concepteur : M. Godelaine (23 mars 1946)

Le porc-épic rappelle les moines de St-Philbert arrivés au VIIIe siècle et sachant défendre leur territoire (prieuré de Ste-Marie - Brevet d'Hozier 1704). Il pourrait aussi évoquer l'animal emblème de Louis XII, époux de la reine et duchesse Anne. La vierge-tabernacle est un œuvre d'art liée à la paroisse de Ste-Marie.

Sainte-Pazanne

A la croix de sable cantonnée :
au 1, d'argent à une moucheture d'hermine ;
au 2 et 3, d'or à quatre pals de gueules ;
au 4, de gueules à la tour d'argent ouverte et maçonnée de sable.

Concepteur : M. Paul Greslé
D. M. du 28 juillet 1946
Enregistré le 25 mai 1970

La croix de Retz est cantonnée des armes d'Aragon (quatre pals) pour évoquer sainte Pécinne, vierge ayant fui l'Espagne conquise par les Sarrasins et réfugiée dans le diocèse de Poitiers (d'où la tour). Le 1er canton rappel que cette ville est bien de Bretagne.

Sainte-Reine-de-Bretagne

Échiqueté d'or et d'azur, à la croix de gueules brochante chargée en abîme d'une statue de Sainte Reine d'argent auréolée d'or ;
à la plaine de sinople ;
au chef de Bretagne.

Concepteur-Dessinateur : Mr J. P. Fernandez
D. M. du 6 février 1991
Certification M. H. F. du 25 mai 1990

L'échiqueté est celui de la Vicomté de Donges

Pas d'armoiries connues

Sautron

Savenay

D'argent au chevron de sinople, accompagné de trois trèfles de même ;
au chef de gueules chargé d'une hermine passante colletée d'or à l'écharpe d'argent semée d'hermine et doublée d'or ;
à la bordure d'azur, chargée de douze besants d'or.

Concepteur : M. Paul Lussan
Enregistrement du 13 mai 1970
D. M. du 21 octobre 1998.

Armes anciennes (chevrons et trèfles), complétées par la bordure de Guy de Rieux, Vicomte de Donges, et d'une hermine passante portant la jarretière de Bretagne.

Sévérac

De gueules à trois grue d'argent, leurs vigilances d'or

Concepteur : Mr Le Gouvello

Blason des Sires de Sévérac présent à la Fête des Drapeaux à Quimper (1924).

Sicaudais (La) (commune d'Arthon-en-Retz)

Écartelé :
au 1, de gueules à la cruche d'or au chef d'argent à trois moucheture d'hermine,
au 2, d'azur au monument commémoratif d'argent,
au 3, d'azur au châtaigner d'argent,
au 4, de gueules à la plume d'or ;
sur le tout, en bannière, d'or à la croix de sable.

Concepteur : M. Paul Masson

La Sicaudais qui comptait de nombreux potiers au XIXe et XXe siècles, éleva un monument commémoratif de la Résistance (Poche sud de St-Nazaire) en 1945. Le châtaigner évoque celui sous lequel se reposa Henri IV et la palme, Ste-Victoire, patronne de la paroisse.

La fête à la Sicaudais, le 30 juin 1946, a vu le rassemblement de toutes les bannières représentant les villes du Pays de Retz comprises dans la Poche de St-Nazaire. Ces bannières peintes pour la circonstance, formeront une base graphique pour les créations d'armoiries municipales dans les années 1950 - 60.
Exemples : Arthon, Cheix, Chéméré, Corsept ...

 

Sion-les-Mines

De gueules à un croissant accompagné de six molettes d'éperons, 3, 2 et 1 le tout d'argent.

D. M. du 21 mars 1969
Enregistré le 11 avril 1969.

Blason de Geoffroy de Syon, reproduit dans les chartes des Blancs-Manteaux, sur le manuscrit dit de "L'Arsenal".

 

 

Abbaye de Villeneuve

Sorinières (Les)

D'argent au chevron de gueules, accompagné en chef de deux trèfles de sinople et en pointe d'un château d'azur pavillonné et girouetté de même, maçonné d'or flanqué de deux tours de même, et accompagné de trois mouchetures d'hermine ;
au chef de sable chargé d'une coquille accostée de deux croix hautes tréflées au pied fiché, le tout d'argent.

 

Concepteur : M. Durivault
Dessinateur : M. Robert Louis
D. M. du 10 juillet 1955

 

Chevron et trèfles sont armes d'Arquistade. Le château est d'abbaye de Villeneuve, ancienne abbaye cistercienne fondée en 1201 sur ordre de la duchesse Constance de Bretagne*. Le chef est de Becdelièvre.

 

* Constance de Bretagne né en 1161 et morte en 1201, Duchesse en 1166. Le 24 novembre 1225, elle est inhumée à l'Abbaye de Villeneuve qu'elle a fondé.

 

La commune des Sorinières est formée le 31 mai 1865 par démembrement des communes du Bignon, de Pont-Saint-Martin et de Vertou.

Soudan

De sinople au chevron d'argent accompagné en chef de deux pommes tigées et feuillées d'or et pointe d'un moulin à vent du même ;
au chef de gueules à la croix d'argent chargée en cœur d'une moucheture d'hermine et soutenu d'une divise ondée d'argent.

Devise : "AMANT ME QUI COGNOSCUNT"

Concepteur : MMs Eugène Charron et R. Louis
D. M. du 27 septembre 1959.

 

Soulvache

Écartelé :
aux 1 et 4, d'argent à une moucheture d'hermine,
aux 2 et 3, d'azur à une fleur de lys d'or,
à la tour ouverte, ajourée et maçonnée de sable, posée sur un mont d'argent, issant de la pointe et brochant sur l'écartelé.

Concepteur : M. Eugène Charron
D. M. du 11 septembre 1981

La tour de Soulvache (détruite en 1915) est accompagnée de l'hermine bretonne et des lys des Châteaubriand.

 

Sucé-sur-Erdre

D'azur au pont mouvant des flancs soutenu d'une tierce ondée le tout d'argent ;
au chef du même chargé d'une feuille de nénuphar de sinople accompagnée de deux mouchetures d'hermine.

Concepteur : MM.s Ganuchaud et M. Pressensé
D. M. du 5 mars 1981

 

Pas d'armoiries connues

Teillé

Temple-de-Bretagne (Le)

D'hermine à la croix templière haussée, alésée, mouvant de la pointe, au bras senestre brisé, peinte au naturel.

Concepteurs : M. O. Cruau et Mme Y. Soudy
D. M. de 1995

 

Tharon

D'argent au sautoir de vair accompagné de quatre étoiles de gueules et chargé en abîme d'un annelet de gueules.

Armes de la famille de Michel de Michel.

Tharon constitue le quartier du port de St.-Michel-Chef-Chef.

 

Thouaré-sur-Loire

Coupé :
au premier du coupé : parti
au 1, d'azur au chevron d'or, accompagné de trois roses du même,
au 2, d'hermine plain ;
au second du coupé : d'azur un pont d'or à 7 arches, mouvant des flancs et soutenu d'une onde de sinople.

D. M. du 19 janvier 1971

Au 1, écu de la famille Mosnier de Thouaré-sur-Loire qui résida au château de 1657 à 1854 et portait jadis trois tête de dogues arrachées.

Touches (Les)

D'or à la croix de gueules, cantonnée de quatre lionceaux affrontés de même.

Seigneurie de Casson et des Touches (d'Hyères) (Réformation de 1427). Famille Bril de la Brillère et Paris.

Présenté à la fête des Drapeaux, à Quimper, le 26 septembre 1924.

Touvois

De sinople au chef pal d'or ; une coquille St Jacques peinte au naturelle brochant en abîme.

Devise : "SILVEA ARBORE CRESCO"

Concepteur : M. Michel Pressensé
Début des années 2000.

Le chef-pal représente l’initiale du nom de la commune. La coquille évoque le fief de la Patellière.

 

 

Trans-sur-Erdre

D'azur au pont d'or à trois arches mouvant des flancs; au franc canton d'argent chargé de trois moucheture d'hermine posée 2 et 1.

Concepteur : M. F. Picard-Destelan.

D. M. du 30 juin 1988

Les mouchetures d'hermine évoquent le blasonnement d'hermine plain de la Bretagne, rappelant l'appartenance de la ville au duché de Bretagne.

Treffieux

De gueules au croissant d'hermine surmonté d'une croisette d'or bordurée d'argent.

Brisure du blason de la seigneurie de Vay. (consultez ville de VAY)

Treillères

Parti,
au 1, d'azur à deux clefs posées en sautoir, l'une d'or et l'autre d'argent,
au 2, de gueules à la gerbe de blé d'or, liée du champ.

Concepteur : Rafig Tulou 1964

D. M.

Le 2e parti est pour le famille Gibon - Penthièvre.

Pas d'armoiries connues

Trignac

Turballe (La)

D'azur à quatre sardines posées en fasce et rangées l'une sur l'autre ;
au chef d'argent à cinq mouchetures d'hermine.

Devise : "TOUJOURS PLUS AVANT"

D. M. du 13 juillet 1972
Enregistré le 19 juillet 1972

Vallet / Gwaled

De gueules au cep arraché d'or, tigé, feuillé avec ses grappes du même ;
au chef d'hermine.

Devise : "EGO SUM VITIS VOS PALMITES"

Concepteur : Sœur Marie-Josèphe (Mlle Lebas) en 1933
Adapté en 1942 par la Commission des Sceaux de l'État Français.
Enregistré le 17 mars 1971

 

Varades

D'or à trois chevrons de sable.

D. M. du 2 novembre 1971
Enregistré le 19 juillet 1972

(Famille de Varades - Sceau de 1196)

 

Vay

De gueules au croissant d'hermine surmonté d'une croisette d'or.

D. M. du 9 avril 1967.
Enregistré le 13 mai 1970.

Brisure des armes de la famille de Vay, d'extraction noble depuis 1377 (croisette d'or et non d'argent).

Vertou / Gwerzhav

D'argent à un if arraché de sinople, chargé sur le fût d'un fleur de lys d'or, accosté à dextre d'une fleur de lys d'azur et d'une moucheture d'hermine de sable posée l'une sur l'autre, et à senestre d'une moucheture d'hermine de sable et d'une fleur de lys d'azure aussi l'une sur l'autre.

Sceau de la Prévôté de Vertou (16è siècle)
Dessinateur : M. Michel Pressensé
D. M. de 1957
Enregistré en 1972

Blason du Chapitre Saint-Martin.
Le bâton de pèlerin planté par St-Martin prit racine et devint un arbre. Louis XIII gravât une fleur de lys sur le fût d'un if taillée à trois étages en 1620.

 

Marquis de Juigné

Vieillevigne

D'argent à deux filets engrelés, croisés en sautoir, accompagnés de quatre aiglettes, le tout de sable.

Devise : "VIEILLE EN MON NOM, JEUNE EN MON CŒUR".

Blason rénové par M. Michel Pressensé
D. M. de 1965

Sceau de Jehan Gastineau, meunier, qui fut administrateur de Vieillevigne en 1361.

Armes du marquis Leclerc de Juigné, propriétaire à Vieillevigne et du lac de Grandlieu.

Autre explication : Les aiglettes représentent les armes de Jean Castineau, premier seigneur connu. La croix symbolise les ailes du moulin de la commune. (Ouest-France 20 août 2014.)

Dans cette ville du vignoble nantais il y avait une activité économique autour du tissage de la laine.

Pas d'armoiries connues

Vigneux-de-Bretagne

Villepot

De sinople au chevron alésé versé surmonté d'un rencontre de cerf et soutenu à dextre et à sénestre d'une fleurs de lys, le tout d'or ;
Une croisette d'argent somme le rencontre de cerf ;
au chef d'hermine.

Concepteur : M. Eugène Charron

 

Vritz

D'hermine fretté de gueules.

Sceau de la Cour de Vritz (XVIIIe siècle)

 

Vue

Parti :
au 1, d'azur à trois coquilles d'or,
au 2, de sable à l'enclume mouvant du flanc senestre et issant de la pointe, de laquelle tombent des billons, accompagnée d'un marteau d'orfèvre posé en bande, le tout d'or ;
au chef de gueules bastillé d'argent de quatre pièces, maçonné de sable.

Concepteur : M. Bertrand Geslin (en 1880)

Vue, ville gallo-romaine fortifiée battit monnaie. Les rois coquilles évoquent le pèlerinage à Sainte-Anne-de-Vue chaque 26 juillet et un itinéraire vers Compostelle.

 

Sources :

L'armorial de Loire-Atlantique : Froger et Pressensé - ISBN 2-908752-85-9 (en vente page BOUTIQUE)

Autres sites Internet qui recensent les blasons du 44.

Mairies de Loire-Atlantique : sites officiels, affiches, contacts locaux.